Imprimer

 Nous allons commencer par revenir sur un mot, que nous n'avions fait que « survoler »

Yitqadesh:

Que soit sancifié, que soit mis à part, que soit consacré...

יִתְקַדֵּשׁ

Rappel de ce qui a été dit à Guémené :

Dans la Bible, la première fois où il est question de « Yitqadesh », c'est lorsque Dieu met à part le septième jour. Ce septième jour est un jour spécial, il ne peut, EN AUCUN CAS, être considéré comme les autres jours.

Genèse 2:3

« Dieu béni le septième jour et le proclama saint, parce qu'en ce jour Il se reposa de l'œuvre entière qu'Il avait produite et organisée. »

Tout comme Dieu a mis à part ce septième jour et le proclama saint, pour se reposer de l' œuvre qu'Il avait produite et organisée, nous DEVONS :

1. Mettre Son Nom à part, et nous reposer sur Lui!

2. Lui obéir en respectant ce septième jour, le shabbat !

Allons plus loin aujourd'hui, plus profondément dans la signification de ce mot :

« YITQADESH ».

En hébreu, la première lettre d'un mot est la plus importante.

On dit de cette lettre qu'elle domine le mot.

Elle est la plus petite lettre de l'alphabet hébreu.

Yéshoua parle d'elle :

Matthieu 5:17-19

« Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir.

Amen, je vous le dis, en effet, jusqu'à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul yod ou un seul trait de lettre de la Loi ne passera, jusqu'à ce que tout soit arrivé.

Celui donc qui violera l'un de ces plus petits commandements et qui enseignera aux gens à faire de même sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux, mais celui qui les mettra en pratique et les enseignera, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. »

"אַל תַּחְשְׁבוּ שֶׁבָּאתִי לְבַטֵּל אֶת הַתּוֹרָה אוֹ אֶת הַנְּבִיאִים לֹא בָּאתִי לְבַטֵּל כִּי אִם לְקַיֵּם

אָמֵן אוֹמֵר אֲנִי לָכֶם עַד אֲשֶׁר יַעַבְרוּ הַשָּׁמַיִם וְהָאָרֶץ אַף יוֹד אַחַת אוֹ תָּג אֶחָד לֹא יַעַבְרוּ מִן הַתּוֹרָה בְּטֶרֶם יִתְקַיֵּם הַכֹּל

לָכֵן כָּל הַמֵּפֵר אַחַת מִן הַמִּצְווֹת הַקְּטַנּוֹת הָאֵלֶּה וּמְלַמֵּד כָּךְ אֶת הַבְּרִיּוֹת קָטוֹן יִקָּרֵא בְּמַלְכזּת הַשָּׁמַיִם אֲבָל כָּל הָעוֹשֶׂה

וּמְלַמֵּד הוּא גָּדוֹל יִקָּרֵא בְּמַלְכוּת הַשָּׁמַיִם

Luc 16:17

« Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu'il ne l'est qu'un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber »

אֲבָל נָקֵל לַשָּׁמַיִם וְלָאָרֶץ לַחֲלֹף מֵאֲשֶׁר יִפֹּל תָּג

אֶחָד מִן הַתּוֹרָה

Pourquoi ne faut-il pas l'enlever ?

Parce qu'elle représente la main puissante de Dieu !

1500 ans avant Jésus-Christ, elle s'écrivait de la manière suivante : Image1

pour représenter non seulement la main mais aussi le bras de Dieu !

Elle est la première lettre du nom de Yéshoua (Yēšû‘a) → יֵשׁוּעַ

Yéshoua n'est-Il pas notre aide, notre secours au quotidien ? N'est-Il pas notre salut ?

Si vous rajoutez un « hé » final :

יְשׁוּﬠָה

vous obtenez le mot yéshouah (Yəšû‘āh), et non plus le nom ! Même s'il se prononce toujours de la même manière... Et qui veut dire : Aide, Secours, Salut.

La lettre « hé » représente la vie, le mont, la montagne... la multiplication... mais aussi l'alliance de Dieu.

Elle est considérée comme étant un signe divin, une marque de Dieu.

C'est cette lettre que Dieu a rajoutée au nom d'Avram (Père éminent), qui devient alors Avraham (Père d'une multitude).

Genèse 17:4-5

« Pour ma part, voici mon alliance, avec toi. Tu deviendras le père d'une multitude de nations

On ne t'appellera plus du nom d'Avram ; ton nom sera Avraham, car je te rends père d'une multitude de nations. »

אֲנִי הִנֵּה בְרִיתִי אִתָּךְ וְהָיִיתָ לְאַב הֲמוֹן גּוׂיִם

וְלֹא־יִקָּרֵא עִוֹד אֶת־שִׁמְךָ אַבְרָם וְהָיָה

ִמְךָ אַבְרָהָם כִּי אַב־הֲמוֹן גּוֹיִם נְתַתִּיךָ

C'est par cette lettre que Dieu a changé le nom de Saray en Sarah.

Genèse 17:15

« Dieu dit encore à Abraham : Quant à Saray, ta femme, tu ne l'appelleras plus du nom de Saray : son nom sera Sarah. »

וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֶל־אַבְרָהָם שָׂרַי אִשְׁתְּךָ לֹא־תִקְרָא

אֶת־שְׁמָהּ שָׂרָי כִּי שָׂרָה שְׁמָהּ

Afin qu'elle engendre des nations :

Genèse 17:16

« Je la bénirai : d'elle aussi je te donnerai un fils ; je la bénirai, et elle deviendra des nations ; les rois de plusieurs peuples sortiront d'elle. »

בֵרַכְתִּי אֹתָהּ וְגַם נָתַתִּי מִמֶּנָּה לְךָ בֵּן וּבֵרַכְתִּיהָ

וְהָיְתָה לְגוֹיִם מַלְכֵי עַמִּים מִמֶּנָּה יִהְיוּ

C'est cette lettre qui est rajoutée aussi à adam, lorsque Dieu le plonge dans un sommeil afin de créer la femme avec l'une de ses côtes ; adam devient, une première fois, pour cet instant-là, Haadam.

Genèse 2:21

« Alors le Seigneur Dieu fit tomber une torpeur sur l'homme, qui s'endormit ; Il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. »

וַיַפֵּל יהוה אֱלֹהִים תַּרְדֵּמָה עַל־הָאָדָם וַיִּשָׁן וַיִּקַּח

אַחַת מִצַּלְעׂתָיו וַיִּסְגּׂר בָּשָׂר תַּחְתֶּנָּה

Puis une seconde fois, au verset 20 du chapître 3 de la genèse. Lors de la chute.

« L'homme appela sa femme du nom d'Eve (« vivante ») car elle est devenue la mère de tous les vivants. »

וַיִּקְרָא הָאָדָם שֵׁם אִשְׁתּוֹ חַוָּה כִּי הִוא הָיְתָה אֵם כָּל־חָי

La lettre « yod » au début d'un nom propre, ou la présence de la lettre « hé » dans un mot démontre la volonté de Dieu de venir vivre en nous, à l'interieur de nous.

Elle est la première lettre du mot « jour » : Yom → יוֹם

→ Yéshoua dit et montre à ses disciples (et à nous-même) qu'il faut faire les choses tant qu'il fait jour !

Jean 9:4

« Tant qu'il fait jour, il faut que nous accomplissions les œuvres de celui qui m'a envoyé ;

la nuit vient, où personne ne peut faire aucune œuvre. »

עָלֵינוּ לִפְעׂל אֶת מָּעֳלֵי שׁוֹלְחִי כָּל עוֹד יוֹם

יָבוֹא לַיְלָה וְאָז לֹא יוּכַל אִישׁ לִפְעֹל

Elle est la première lettre du nom « Jérusalem » : Yéroushalayim → יְרוּשָׁלַיִם

→ L'endroit sur terre où Dieu Lui-même a choisit d'établir Son Temple. Les humains peuvent construire ce qu'ils veulent autour (église, mosquée...) :

IL N'Y A QU'UN TEMPLE DE DIEU, ETABLI SUR CE LIEU, SELON SA VOLONTÉ.

Le chapitre 15 de Josué concerne le territoire accordé par Dieu à la tribu des fils de Juda (v. 15:1)

« Le lot pour la tribu des fils de Juda, clan par clan, s'étendait vers la frontière d'Edom, au désert de Tsin, au midi, à l'extrème sud »

Josué 15:8

« La frontière montait de là par la vallée du Fils de Ben-Hinnom, sur le flanc sud de Jébus, c'est-à-dire Jérusalem ; puis la frontière s'élevait jusqu'au sommet de la montagne, qui est devant la vallée de Hinnom, à l'ouest, et à l'extrémité de la vallée des Rephaïtes au nord. »

וְעָלָא הַגְּבוּל גֵּי בֶן־הִנֹּם אֶל־כֶּתֶף הַיְבוּסִי מִנֶּגֶב הִיא יְרוּשָׁלָיִם וְעָלָה הַגְּבוּל אֶל־רֹאשׁ הָהָר אֲשֶׁר עַל־פְּנֵי גְי־הִנֹּם יָמָּה אֲשֶׁר בִקְצֵה עֵמֶק־רְפָאִים צָפֹנָה

Josué 15:63

Les fils de Juda ne purent pas déposséder les jébusites qui habitaient Jérusalem ; les jébusites habitent à Jérusalem avec les fils de Juda jusqu'à ce jour. »

וְאֶת־הַיְבוּסִי יוֹשְׁבֵי יְרוּשָׁלַיִם לֹא־יָכְלוּ בְנֵי־יְ הוּדָה לְהוֹרִישָׁם וַיֵּשֶׁב הַיְבוּסִי אֶת־בְּנֵי יְהוּדָה בִּירוּשָׁלַיִם עַד הַיּוֹם הַזֶּה

Pour aller encore plus loin :

Le Nom Divin s'écrit de la manière suivante :

יהוה

  1. Le yod : Sa main, י

    Par Sa main, Il nous a formé

    Genèse 1:27

    « Dieu créa l'homme à son image, Il le créa à l'image de Dieu, Il créa l'homme et la femme. »

  2. Le hé : la vie, ה

    Et nous a donné la vie

    Genèse 2:7

    « L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, Il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant.»

  3. Le vav : le clou, ו

    Par le clou de la crucifixion, Il a racheté nos péchés, Il nous a pardonné nos iniquités.

    Luc 23:34

    « Jésus dit :'Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font' »

  4. Le hé : la vie. ה

    Afin de nous redonner la vie !

    Celle que nous avons perdue lors de la chute ! La vie éternelle !

    Jean 14:6

    « Jésus lui dit : 'Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.'»

AMEN !

Elle est la dernière lettre de l'alphabet hébreu.

Yéshoua parle d'elle aussi : « Je suis le Alef (א) et le Tav (ת)... »

Apocalypse 1:8

« Je suis le Alef et le Tav, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant »

אֲנִי הָאָלֶף אַף אֲנִי הַתָּו נְאֻם יהוה אֱלֹהִים הַהֹוֶה וְהָיָה וְיָבוֹא אֱלֹהֵי צְבָאוֹת

Apocalypse 21:6

« Il me dit : C'est fait ! C'est moi qui suis : le Alef et le Tav, le commencement et la fin. À celui qui a soif, je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. »

הוֹסִיף וְאָמַר אֵלַי : הָיֹה נִהְיָה. אֲנִי הָאָלֶף וְהַתָּו הָרֵאשִׁית וְהַתַּכְלִית אֲנִי אֶתֵּן לַצָּמֵא מִמַּעְיַן הַמַּיִם שֶׁל הַחַיִּים – חִנָּם

Apocalypse 22:13

« Le Alef et le Tav, le premier et le dernier, le commencement et la fin, c'est moi. »

אֲנִי הָאָלֶף אַף אֲנִי הַתָּו הָרִאשׁוֹן אַף הָאַחֲרוֹן הָרֵאשִׁית וְהַתַּכְלִית

א : première lettre de l'alphabet hébreu.

ת : dernière lettre de l'alphabet hébreu.

Un seul mot hébreux dans la Bible, Ancienne et Nouvelle Alliance, est composé de ces deux lettres : אֶת

Cette particule est considérée comme prophétique, car, justement, constituée uniquement de la première et de la dernière lettre de l'alphabet hébreu.

Genèse 1:1

« Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. »

ְרֵאשִׁית בָּרָא אֱלֹהִים אֵת הַשָׁמַיִם וְאֵת הָאָרֶץ

Le Tav, dans l'alphabet hébreu, représente le Signe, la Marque, la Signature.

Dieu a mit des signes pour illuminer et séparer le jour de la nuit.

Genèse 1:14

« Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit ; que ce soit des signes pour marquer les époques, les jours et les années. »

Les Evangiles nous montrent que les miracles accomplis par Yéshoua sont le signe que Dieu agit par Lui, qu'Il ne pourrait pas agir s'il n'était pas en communion avec Dieu. Ils indiquent aussi que la guérison n'est pas un geste magique et automatique. La guérison, pleine et totale, n'est rendue possible que par la reconnaissance de la foi.

Matthieu 16:1-4

« Les pharisiens et les sadducéens l'abordèrent et, pour le mettre à l'épreuve, lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel.

Il leur répondit : Le soir, vous dites : il fera beau, car le ciel est rouge.

Et le matin : il y aura de l'orage aujourd'hui, car le ciel est d'un rouge sombre.

Vous savez discerner l'aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps !

Une génération mauvaise et adultère recherche un signe ; il ne lui sera pas donné d'autre signe que le signe de Jonas.

Puis Il les laissa et s'en alla. »

Ne serait-ce pas une invitation à relire Jonas ? Et à se poser des questions sur nous-même ? Où en sommes-nous, nous-même, en tant que Jonas ?

Où en sommes-nous, sur notre chemin vers Dieu ?

Qadesh : composé du Kof (ק) du Dalet (ד) et du Shin ()

Désignation et signification des lettres hébraïques :

Kof  : imitateur, singe

Dalet : la Porte

Qui est La Porte, qui mène à Dieu, sinon Yéshoua lui-même !

Par son sacrifice à la croix, Il nous a lavé de nos péchés... mais par la même occasion, il nous a offert l'ouverture de cette porte menant à Dieu à quiconque Le reconnaîtrait ! À son peuple, le peuple juif, mais aussi aux païens !

Shin ou Sin : Dent, pointe, haïr, mépriser, détester.

Elle s'écrit avec trois barres, représentant le Père, le Fils au milieu et le Saint-Esprit. Elle ressemble à un arc avec sa flèche au milieu dirigée vers le haut.

Les trois lettres hébraïques qui forment la racine du mot « sanctifier » et qui ont donné

- qōḏeš (qodèsh) : Consécration, sainteté, sanctification (קֹדֶשׁ)

- qāḏȏš (qadosh) : Sacré, saint (קָדוֹשׁ)

La signification hébraïque du mot QADESH :

Afin de nous imprégner de toute la valeur de ce verbe, et répondre aux questions que l'on pourrait se poser à son sujet, ouvrons et regardons les réponses que Dieu nous donne dans la Bible :

  1. Qu'est-ce que la sanctification ?

C'est un truc qu'on sort du placard le dimanche matin entre 10h et 12h ?

C'est quoi exactement, la sanctification ?

Ouvrons et regardons les réponses que Dieu nous donne dans la Bible !

a) La sanctification est symbolisée par la fête des pains sans levain

1 Corinthiens 5:7-8

« Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité. »

b) Des corps, âme et esprit devenus comme les pains sans levain, une trinité sanctifiée.

Lévitique 23:6

« Et le quinzième jour de ce mois, ce sera la fête des pains sans levain en l'honneur de l'éternel ; vous mangerez pendant sept jours des pains sans levain.

c) Être saint

1 Pierre 1:15-17

« Mais puisque celui qui vous a appelé est Saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite,

Selon qu'il est écrit :

Vous serez saints, car je suis saint.

Et si vous invoquez comme Père celui qui juge selon l'œuvre de chacun, sans favoritisme, conduisez-vous avec crainte pendant le temps de votre séjour sur la terre. »

Lévitique 19:2

« Parle à toute la communauté des enfants d'Israël ; tu leur diras : vous serez consacrés. Oui, je suis consacré, moi, Adonaï, votre Elohîm. »

« Que ton Nom soit sanctifié », « que ton Nom soit mis à part »... c'est AUSSI se mettre à part soi-même, s'examiner profondément ; c'est reconnaître nos erreurs, nos désobéissances et se vider de tout levain !

  1. Pourquoi faut-il être sanctifié ?

a) Parce que la sanctification est la démonstration de la justice de Dieu !

1 Pierre 2:12

« Ayez au milieu des païens une bonne conduite, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ils remarquent vos bonnes œuvres, et glorifient Dieu, au jour où Il les visitera. »

b) Pour se préparer, pour le jour du Seigneur, à la gloire à venir par la sanctification.

2 Thessaloniciens 2:13-17

« Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâce à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l'Esprit et par la foi en la vérité.

C'est à quoi il vous a appelés par notre évangile, pour que vous possédiez la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ.

Ainsi donc, frères, demeurez fermes, et retenez les instructions que vous avez reçues, soit par notre parole, soit par notre lettre.

Que notre Seigneur Jésus-Christ lui-même, et Dieu notre Père, qui nous a aimés, et qui nous a donné par sa grâce une consolation éternelle et une bonne espérance,

consolent vos cœurs, et vous affermissent en toute bonne œuvre et en toute bonne parole ! »

  1. Pourquoi faut-il sanctifier Son Nom ?

a) Parce que c'est de la communion avec Yéshoua dans ses souffrances, que découle la sanctification.

1 Pierre 3:12

« Car les yeux du Seigneur sont sur les justes

Et ses oreilles sont attentives à leur prière,

Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. »

b) C'est par la prière que nous sommes en communion avec Dieu, avec Yéshoua, avec la Rouah HaQodesh !

Yitkadesh shimra nous invite donc :

  1. à mettre son Nom à part :

    à mettre Adonaï Elohim à part : Adonaï, Dieu de la terre ; Elohim, Dieu du ciel... Ils ne font qu'UN ! Ce n'est pas soit Adonaï soit Elohim ! C'est ADONAÏ ELOHIM !

  2. à prendre un temps à part pour que nous prenions conscience que venir devant Dieu implique certaines choses de notre part :

    a) que nous nous examinions : avant de vouloir enlever la paille dans l'œil de notre voisin, si nous commencions par enlever la poutre qui est dans le nôtre !

    b) que nous abandonnions toutes paroles ou pensées de médisance ou blessante vis-à-vis de nous-même et des autres. De quel droit allons-nous dire à quelqu'un : « Sors le nez de ta Bible, tu avances trop vite, je ne te suis plus ! » ou : « Cesse de faire telle chose ou de fréquenter telle personne ! » si ces 'choses' ou ces 'personnes' ne sont pas interdites par Dieu lui-même. Montrer à un frère ou à une sœur qu'il ou elle prend un meuvais chemin en faisant telle chose ou en fréquentant telle personne, en lui rappelant les paroles de Dieu, de Yéshoua : OK. Sinon, abstenons-nous de tout commentaire !

    c) que nous arrêtions de montrer bonne figure à nos semblables en nous donnant une impression de sainteté : Yéshoua lui-même nous l'ordonne !

    Matthieu 6:5

    « Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils ont leur récompense. »

    d) de (re)considérer sérieusement nos voies dans toutes les promesses faites devant Dieu.

    Par le baptême d'eau, nous Lui faisons la promesse de Le suivre.

    Pour Le suivre VRAIMENT, il faut Lui obéir.

    Pour Lui obéir, sans défaillir, Il nous a transmis la Bible.

    Un doute ? Ouvrons notre Bible !

    Une question ? Ouvrons notre Bible !

    Un souci ? Ouvrons notre Bible !

    Nous n'avons pas besoin d'aller chercher à droite ou à gauche 'quelqu'un qui aura reçu l'onction pour nous' !

    Notre SEUL MEDECIN : DIEU, YESHOUA, ROUAH AQODESH

    Notre SEUL PSYCHOLOGUE : DIEU, YESHOUA, ROUAH AQODESH

    Notre SEUL GUIDE : DIEU, YESHOUA, ROUAH AQODESH.

    Matthieu 5:17-20

    « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir.

    Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul yod ou un seul trait de lettre, juqu'à ce que tout soit arrivé.

    Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

    Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux. »

    e) de réaliser que c'est un péché de vouloir se réfugier derrière le sang précieux de Yéshoua sans avoir la moindre intention de changer dans nos habitudes et nos attitudes : le sang du sacrifice de Yéshoua n'est parfait que dans la REPENTANCE de nos péchés !

Yitqadesh shimra, c'est, comme nous le dit Yéshoua lui-même dans :

Jean 12:28

« Père, glorifie ton Nom !

Et une voix vint du ciel. Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. »

et dans :

Jean 15:8

« Si vous portez beaucoup de fruits, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples. »