Quand j'étais adolescente, par le biais d'une petite cousine d'abord, puis par ma tante du côté de ma mère, j'ai été « attirée » par les lignes de la main, la voyance, le tirage des cartes par les tarots. Plus tard, devenue adulte, on m'a initiée à ces choses. Les pendules, la numérologie, les « guides spirituels » et autres « anges gardiens ».... Pensant faire le bien, j'ai pratiqué toutes cela en étant persuadée d'être utile dans le bon sens des choses. J'ai même aidé des âmes à passer sur l'autre rive, de l'autre côté. A commencer par ma grand-mère maternelle. En 1998, quand je suis arrivée en Bretagne, ces pratiques ont pris un peu plus d'ampleur. Avec Odilia, Claudine et Yves j'aidais de plus en plus de défunts à « partir ». Avec Christiane, j'aidais les vivants à « aller mieux », avec Guyslaine c'était le dialogue avec les défunts...


En 2009, je vivais à Hennebont. Mariée, quatre enfants, un mari, une maison... Le bonheur me direz-vous ! Mon fils de 19 ans, alors apprenti boulanger cesse du jour au lendemain son apprentissage. La raison en est simple, son maître d'apprentissage l'a gifflé sous prétexte qu'il n'est pas assez rapide. Les prud'hommes donneront raison à mon fils. Mais ce dernier est du même coup écoeuré par le métier de boulanger et ne veut pas reprendre son apprentissage. Il reste au chômage. Cela ne plaît pas à mon mari... Jusqu'au jour où il lui dit « Tu ne travailles pas, tu ne manges pas... Si cela ne te convient pas, tu dégages ! »... Et mon fils est parti. De mon côté, je décide que puisque mon fils n'a pas le droit de s'alimenter... Moi non plus !!! Losque j'ai connu mon mari, je ne travaillais pas... Je lui dois donc au moins une année de nourriture... J'entame donc une grève de la faim. C'est à cette époque que j'ai connu Jean- Laurent. La suite de ce témoignage se trouve dans notre récit que nous avons écrit en commun, Jean-Laurent et moi : « Halte, qui va la ! ». Nous l'éditons en autoédition. Pour ceux qui le veulent, il suffit de nous en faire la demande.


Depuis le début de cette année, nous avons encore vécu des moments difficiles. Des questionnements parfois « farfelus », des idées qui viennent s'ancrer dans la tête et nous font avoir des réactions parfois excessives... Des réunions de prières, le jeudi soir, auxquelles je prends un réel bonheur. Des prières qui m'ont été adressées et que le Seigneur a entendu : de nouvelles analyses de sang m'ont montrées que je n'avais plus à m'inquiéter de mon cancer.


MERCI SEIGNEUR !


Les préparatifs de notre baptême qui nous mènent à des moments d'euphorie ou de total désespoir... Le moral en dent de scie... Jusqu'à ce grand et merveilleux jour : le 10 juillet 2016.


Aujourd'hui, je veux juste remercier tous les membres du Trait d'Union pour leur aide, leur soutien, leur bonne volonté, leur bonne humeur... Tous ces moments que nous avons partagé, avant, pendant et après le baptême sont à jamais gravés dans ma mémoire.


Un grand MERCI  à Jacques, pour sa patience, sa gentillesse, sa bonté.


Soyez béni.


Estelle

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin