Samedi matin, par ma faute, à cause de mon sale caractère, celui que j'aime sur terre m'a demandé de lui prouver qu'il pouvait me faire confiance.

Je me suis sentie vidée, lapidée. Un peu comme si j'étais au pied d'un mur infranchissable.

Le midi, en ouvrant ma boîte mail.... un message :

Bonjour Estelle,

"C’est lui qui vous a fait traverser le désert grand et terrible, plein de serpents venimeux et de scorpions. Dans cette terre complètement sèche où on meurt de soif, le SEIGNEUR a fait sortir pour vous de l’eau du rocher le plus dur. Dans ce désert, il vous a donné la manne, une nourriture que vos ancêtres ignoraient. Il vous a fait connaître des difficultés pour voir ce que vous valiez, et finalement pour vous faire du bien." (La Bible, Deutéronome 8.15-16)

Dans l’Ancien Testament, on peut lire l’histoire du peuple d’Israël réduit en esclavage en Égypte. Dieu envoie alors un libérateur pour les faire sortir de cette oppression… direction le pays de la promesse avec un "détour" de 40 ans dans le désert.

Un lieu sec et aride n’est pas ce que l’on recherche de prime abord… et pourtant c’est en sortant d’Égypte et en entrant dans ce désert que le peuple d’Israël a expérimenté le miracle ou plutôt les miracles…

Vivre le miracle de Dieu requiert une chose en particulier… être au pied du mur sans porte de sortie.

Estelle, si c’est votre cas aujourd’hui, proclamez avec moi : "Seigneur, je crois en toi et en ton amour pour moi. Merci parce que ce qui m’apparaît être un désert à présent, est en réalité le terrain d’expression de ta puissance miraculeuse. Merci de ce que tu rends l’impossible possible aujourd’hui. Merci parce que les impossibilités humaines sont une possibilité pour toi de te manifester".

Merci d'exister,

Eric Célérier

Merci au pasteur Eric Célérié.

Merci Seigneur pour ta bonté. Sois glorifié Seigneur.

Amen