Ephésien 1 – 18.

 

« Je demande que vous receviez la lumière dans votre intelligence afin que vous compreniez à quelle espérance Dieu vous a appelés, quelle est la richesse des biens magnifiques qu’il réserve à ceux qui lui appartiennent et de quelle puissance extraordinaire il dispose pour nous les croyants ».

 

Romains 14 – 10.

 

« Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère ?. Nous aurons tous à nous présenter devant Dieu pour être jugés par lui…. Cessons donc de nous juger les uns les autres ».

 

Deux moines, l’un jeune, l’autre âgé vivaient dans un monastère dont une des règles, la plus importante, étaient de fuir la femme considérée comme une grande pécheresse : n’avait-elle pas fait chuter adam ?

 

En aucun cas ils ne devaient la toucher sous peine de se souiller.

 

Chaque jour, ils faisaient plusieurs Km pour chercher des provisions au village.

 

Une rivière à traverser. Au retour jeune fille très belle sur le bord de la rivière.

 

« Aidez-moi à traverser ». L’ancien détourne son regard et franchi la rivière. De l’autre coté il regarde et voit le jeune moine portant la jeune fille sur son dos. Sacrilège. De retour au monastère, à la porte, il dit au jeune «  tu as enfreint la règle, je dois te dénoncer au Père supérieur ». Le jeune «  mais cela fait plus de 5 Km que je l’ai déposée. C’est toi qui la porte encore ».

 

Notre jugement, notre regard sur l’autre est une entrave à l’action de Dieu et une porte ouverte à l’ennemi.

 

Règle 1

 

L’humilité. Je suis tel que tu m’as fait, mon frère / ma sœur sont differents et alors ?

 

Ils agissent différemment et alors ?

 

Sortons de notre carcan conventionnel : ils pensent différemment, et alors ? N’est-ce pas moi qui dois me remettre en question ?.

 

Si j’accepte mon frère dans sa différence, Dieu m’acceptera dans la sienne.

 

Brigitte et son œil. ( elle s’est levée à l’appel du prédicateur ).

 

Règle 2

 

La foi en Jésus. Cessons de croire que c’est par manque de foi que nous ne sommes pas guéris, que notre foi doit être au top pour recevoir la guérison : Jésus à dit « Si vous aviez la foi comme un grain de sènevé, vous diriez à cette montagne jettes-toi dans la mer et elle le ferait ». La foi n’a jamais guéri personne.

 

C’est Jésus seul qui guérit au moyen de la foi. Notre guérison ne dépendra pas du volume de foi mais de la foi que nous mettons en Jésus.

 

Maria et son Zona.

 

Règle 3

 

La complicité avec le Seigneur. Dieu a et aime l’humour. L’humour est le mariage de l’humanité avec l’amour = humour.

 

Prenons le Seigneur en voiture, ouvrons lui notre porte de maison et il ouvrira la porte de notre cœur.

 

La relation avec Dieu doit être une relation de vie et de vie spontanée.

 

Patrice et « le restaurant ».

 

Règle 4

 

Vaincre nos préjugés et notre timidité. Le seigneur ne nous a pas donné un esprit de crainte et de timidité mais de force et d’assurance.

 

Ce qui nous retient, ce qui me retiens, c’est le regard de l’autre. Et qu’attend l’autre ? Voir si nous sommes cohérents, s’il va se passer quelque chose. Et qu’attend Dieu ? Que nous ayons le courage de dire O.K.

 

Vaincre notre timidité mettre notre foi en Jésus, c’est l’obliger : il est fidèle, ne l’oublions pas

 

Mon papa malade.

 

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin