Mon message d’aujourd’hui sera l’illustration, à partir d’une expérience vécue, de notre attitude face aux puissances, dominations et esprits mauvais et comment arracher la victoire à Satan.
Cela remettra en lumière certaines vérités que, parfois et/ou trop souvent on ne veut pas entendre ou accepter : un chrétien peut-il être possédé, peut-il être lié, peut-il confesser Jésus comme Seigneur et Sauveur tout en faisant le mal, comme le dit Paul dans

Romains 7 – 19
«Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi»

Brigitte et moi avons eu à suivre un jeune homme que nous appellerons Hervé et qui, depuis son jeune âge, a été baigné, immergé dans la Parole de Dieu : aucune mauvaise fréquentation, cocouné, materné par des parents chrétiens, vivant avec eux en parfaite autarcie, n’ayant comme «distractions» que les missions évangéliques, camps d’ado chrétiens et comme lectures que la Bible et les revues chrétiennes !
On ne peut faire mieux en matière d’immersion chrétienne !
Tout ou presque paraît lissé, sans aspérités, pénétré, immergé dans la sanctification pensée, définie et voulue par de nombreux pasteurs et autres conducteurs !
Et puis l’accident, le drame, le bouleversement, l’incompréhension qui précède le doute, annihile les certitudes et tétanise la pensée : Hervé à commencer à faire des cauchemars de plus en plus gore, de plus en plus violents, de plus en plus sanglants avec pour corollaires la peur et l’angoisse.
Les nuits devenaient terrifiantes au point de perdre le sommeil pour essayer trouver la paix.
La réaction première fut bien évidemment la prière d’intercession : Seigneur, viens à mon aide, éloigne de moi cette coupe, délivre-moi de ces peurs, de ces angoisses, de ces cauchemars !
Rien, le silence de l’Éternel ! Oh bien sur, il y avait sur le moment un sentiment d’apaisement puis, dès que le jour baissait, l’angoisse ressurgissait, prégnante, gluante, visqueuse !
L’incompréhension ! Pourquoi Dieu n’intervient-il pas ?
Dans un second temps il y eut l’introspection : qu’ai-je fais qui fait obstacle à la délivrance de Dieu ? N’est-il pas Tout Puissant pour me délivrer ?
Tout fut passé en revue, rien de bien important ! Ce n’étaient tout de même pas une plaisanterie lancée avec les copains, un regard appuyé sur une jeune fille – Hervé a une vingtaine d’années – avoir bu une, peut-être deux bières un après-midi de printemps !
Mais même pour cela je te demande pardon Seigneur ! Alors, étant pardonné, je suis délivré ! Et bien non, retour à la case départ !
Mais Hervé, notre Hervé cocouné, vertueux, lissé au point d’en être transparent avait un secret bien gardé, secret dont il connaissait l’existence mais qu’il n’osait pas avouer : il avait regardé en cachette des films érotiques ou porno.
Comment, né de nouveau, aimant sincèrement Dieu, a-t-il cédé à la tentation ?
Et cela nous mène tout droit à cette question de fonds : un chrétien aimant sincèrement Dieu, né de nouveau, peut-il continuer à vivre en marge des enseignements de Christ et continuer à le louer, est-ce possible ?
Autrement dit un esprit mauvais peut-il cohabiter avec l’esprit de Dieu ?
Pour tous ceux qui étaient ici un certain jeudi soir, rappelez-vous cette sœur qui aimait profondément Jésus, ne manquant aucune réunion de prière, aucun culte et qui, lorsque j’ai prié pour elle ayant discerné un parlé en langue d’origine diabolique s’est jetée sur moi voulant me griffer les yeux.
Sans l’autorité de Christ que serait-il advenu ?
Revenons à Hervé, après avoir confessé son péché, demandé sincèrement pardon à Dieu pour cela, avoir compris qu’il avait ouvert une porte aux puissances démoniaques, rien ne devait s’opposer à sa délivrance ! Et pourtant !
Les nuits suivantes furent toutes peuplées de cauchemars plus terribles les uns que les autres au point de le rendre à moitié fou.
Alors cette erreur de trajectoire était-elle si énorme qu’elle faisait obstacle à la délivrance ? Autrement dit y a-t-il des fautes que le pardon et la toute puissance Dieu ne peuvent surmonter ?
Mais alors Dieu est-il réellement Tout Puissant ?
Le Chrétien peut-il être possédé par Satan ?
Que veut dire par ailleurs «possédé» ? Tout simplement habité par une puissance démoniaque qui prend le contrôle du corps, de l’âme et de l’esprit faisant du possédé un jouet entre ses mains.
L’homme est en trois dimensions :
Il est un esprit qui possède une âme et qui vit dans un corps. On parle de possession lorsqu’un démon prend le contrôle total d’une personne, de son esprit, de son âme (dont la pensée) et de son corps. C’est ce qu’on appelle la démence. C’est le cas par exemple du fou de Gadara, dans

Marc 5:1-15
«Ils arrivèrent à l’autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens. Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d’un esprit impur. Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne.»

Il était possédé par un esprit impur, et une «légion» l’avait assailli en s’installant en lui comme dans une maison. Il était totalement dominé dans les trois dimensions de son être au point d’en perdre la raison.
En le délivrant Jésus l’a rendu sain d’esprit.
Or un chrétien ne peut pas être possédé dans ces trois dimensions car étant né de nouveau son esprit a été recrée et régénéré.
Comment alors expliquer certaines manifestations démoniaques et délivrances ?
Il faut comprendre qu’un chrétien peut néanmoins être sous une influence démoniaque : Le démon sera dans sa chair ou dans son corps et non dans son esprit.
Bien qu’ayant peu d'exemples de chrétiens influencés par des démons dans la Bible, il y a le cas d'Ananias et Saphira, deux chrétiens vraiment engagés mais tout à coup contrôlé par un esprit de mensonge, de manière si horrible qu'en très peu de temps, Dieu les fait mourir.
Et bien sûr nous avons l'exemple de la femme liée par un esprit d'infirmité. Elle est mentionnée comme étant la fille d'Abraham liée par 18 ans par cet esprit.
Elle connaissait donc Dieu, le servait, l’aimait de tout son être et pourtant elle était liée par un esprit d’infirmité que Jésus chassa.
En prenant conscience de son autorité spirituelle le chrétien saura comment tenir le diable au dehors et ne pas le laisser entrer dans sa chair. Dans le cas contraire c’est le diable qui tiendra le chrétien sous sa domination, faisant ainsi sa demeure dans le corps de ce dernier.
Beaucoup de chrétiens donnent accès au diable inconsciemment, car ils ne connaissent pas leur droit en Christ.
Il ne s’agit pas ici de nier l’existence du diable et ses démons mais de réaliser que la parole de Dieu est un rempart pour celui qui vit selon elle et sait s’en servir.
Il est aussi important pour rééquilibrer les choses de ne pas tomber dans un fanatisme religieux en voyant le diable partout, mettant sur lui l’origine de certains de nos travers dont nous sommes en réalité l’unique responsable.
Nous devons donc veiller à ne pas tomber dans l’une de ces deux attitudes extrêmes où l’on voit le diable là où il est absent et ne le voyons pas là où il sévit. Demandons pour cela à Dieu la sagesse et le discernement.
Il est tout aussi important de discerner pour faire la différence entre le fait d'être habité, possédé, par un démon et celui d'être influencé, inspiré ou agressé, par Satan ou un mauvais esprit.

Dans 2 Corinthiens 11:3-4, Paul fait une déclaration assez révélatrice sur les chrétiens et les autres esprits :
«Toutefois, de même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, je crains que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ. Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien.»

En disant, «si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu», Paul indique qu’un chrétien qui a déjà l’Esprit Saint peut recevoir un autre esprit encore !
Paul s’est indigné du comportement des Corinthiens, parce qu’après leur avoir présenté l’Évangile, qu’ils ont accepté, quelqu’un d’autre est venu prêcher un autre Jésus, un autre évangile et leur a offert un autre esprit, autre que celui prêché par Paul.
Ce que nous devons comprendre, c’est la possibilité pour un chrétien d’être en mesure d’accepter et de recevoir un autre Jésus (les démons sont bien connus pour se déclarer comme étant «Jésus» pour tromper les gens), un autre évangile et un autre esprit ce qui est explicite dans ce passage.
Puisqu’ils avaient déjà le Saint-Esprit, les seuls autres esprits qui peuvent habiter dans les gens sont des diables.
Corinthe était une ville ou régnait la luxure, l’immoralité jusqu’à infecter l’église primitive et Paul à pu écrire à l’église de Corinthe en disant

«On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité...»
(1Corinthiens 5:11).

C’était une église de Christ mais elle était sous la domination d’un certain type d’esprit certainement parce que quelques uns avaient laissé dans leur vie des portes ouvertes.
Les églises de Christ par ignorance ou désobéissance à la parole de Dieu peuvent donc abriter des démons.
Revenons à Hervé, tout naturellement il nous appela à l’aide, nous expliquant ses angoisses, cauchemars et peurs, nous confiant aussi sa faute et les pardons demandés au Seigneur avec le désir sincère de tourner la page.
Rien, à priori, ne devait s’opposer à une pleine délivrance car, comme dit l’écriture dans

1 Jean 1 - 9
«Si nous lui confessons nos fautes, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner et nous délivrer de toute iniquité».

L’enseignement de Jésus est clair :

«Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris»
Marc 16 – 17.

Le premier des commandements, la première des directives est bien « en mon nom, ils chasseront les démons » et cela s’adresse à qui ?
A ceux qui auront cru ! Nous avons donc pris autorité sur ces esprits impurs, esprits de peur et d’angoisse, certains que la touche finale venait d’être portée.
Combien de fois, avec Bibi, nous avons pu voir des délivrances et des guérisons ! Rappelez-vous le témoignage de Mathilde le jour de son baptême.
Pour Hervé, rien, calme plat, l’anticyclone était sur lui !
Plusieurs fois nous avons combattu, proclamé que Christ est vainqueur, que Satan a été vaincu à la croix de Golgotha, que le sang de l’agneau nous assure de sa victoire, rien, absolument rien.
Et Hervé d’appeler pour nous décrire son mal être, son désespoir, ses doutes sur la capacité de Dieu de le délivrer : pourquoi les autres et pas lui ?
Oui, pourquoi ? Puis dans la nuit de dimanche à lundi le Seigneur me réveille vers 5 heures – Il est souvent très matinal – et me demande de prier pour Hervé.
En début de matinée du lundi, appel d’Hervé plus désespéré que jamais, pleurant, visiblement à bout.
Question : Seigneur que faire, rien apparemment n’y fait – nous avions même un soir prié et jeûné semblait-il en vain-
Nous interrogeons le Saint Esprit et je reçois le mot «malédiction» aussitôt confirmé par Bibi ayant reçu elle aussi ce mot.
Et que dit la Parole à ce sujet !

Exode 34.6 :
«Et l’Éternel passa devant lui, et s'écria : L’Éternel, l’Éternel, Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère, riche en bonté et en fidélité, qui conserve son amour jusqu'à mille générations, qui pardonne l'iniquité, la rébellion et le péché, mais qui ne tient point le coupable pour innocent, et qui punit l'iniquité des pères sur les enfants et sur les enfants des enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération !»

Nombres 14:18 :
«L’Éternel est lent à la colère et riche en bonté, il pardonne l'iniquité et la rébellion ; mais il ne tient point le coupable pour innocent, et il punit l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération».

Deutéronome 5:9 :
«Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent»

Et tout devenait lumineux, bien que chrétien, ayant confessé Christ comme son Seigneur et Sauveur personnel, bien qu’ayant demandé et obtenu le pardon de Dieu, pris conscience de la porte qu’il avait ouverte, il n’était pas délivré car l’iniquité des pères ou la malédiction pour quel qu’en soit l’origine pesait sur lui.
Et cette malédiction ne venait pas du fait d’avoir regardé occasionnellement puis de plus en plus fréquemment ces films pornos au point d’en devenir addict mais cette addiction avait permis et favorisé cette malédiction.
Car en fait, tout jeune déjà, il faisait ce type de cauchemars et était ignorant, vu son très jeune âge, des choses de Dieu et de Satan.
Avec le temps, ces derniers s’étaient estompés mais étaient revenus en force avec son addiction qui leur ouvrait grand la porte.
Seule l’action de l’Esprit Saint qui révèle et de Jésus qui délivre, ont pu libérer Hervé qui se sent comme régénéré par Dieu.

Matthieu 16 – 19
«Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux ; et tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux ; et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux».

Néhémie 13 – 2
«...mais notre Dieu changea la malédiction en bénédiction».

Au travers de ce message il est important d’avoir conscience de notre position en Christ et, après quoi identifier notre transgression suffisamment grave pour nous couper de la bénédiction de Dieu, Lui en demander pardon et prendre position devant l’ennemi pour reprendre nos droits.
Mais aussi être à l’écoute du Saint Esprit, avoir l’humilité d’appeler à l’aide un frère, une sœur ou toute personne digne de confiance et s’attendre à Dieu.
Savoir aussi, comme le déclare le psalmiste dans le

psaume 26 - 2
«Comme l'oiseau s'échappe, comme l'hirondelle s'envole, ainsi la malédiction sans cause n'a point d'effet».

Gloire soit rendue à Dieu parce que les ténèbres ne demeurent pas toujours.
Et même lorsque le diable parvient à se faufiler au milieu des fils de Dieu, Jésus-Christ veille sur son troupeau et aujourd’hui encore «chasse les vendeurs du temple», car notre corps est son temple et il est hors de question que le diable en fasse une caverne de voleurs !

Amen