Dimanche dernier nous avons vu quelles étaient les conditions de la mise en œuvre de cette autorité et, une fois mise en œuvre, comment elle s’exerçait.

Nous avons mis l’accent sur le dépassement de la croix pour vivre une vraie « résurrection » à l’instar de Christ et, par son Esprit, siéger avec Lui dans les lieux célestes d’où découlent toute grâce, toute puissance et toute autorité.

Nous devons donc « ressusciter » à nous-mêmes pour vivre totalement cette plénitude de l’Esprit et être plus que vainqueur en Christ sur toute puissance, autorité et domination mauvaise.

Colossiens 2 – 12 « Ayant été ensevelis avec lui par le baptême, vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance de Dieu, qui l'a ressuscité des morts. »

Le baptême devient donc le prélude à la résurrection en Christ et avec cette dernière l’accès au trône de Dieu d’où découlent toute autorité et toute puissance.

Nous comprenons bien que le baptême ne sauve pas puisque le salut vient à la fois d’une confession publique de la Seigneurie de Jésus et à la fois de la certitude de sa résurrection d’entre les morts.

Romains 10 – 9 « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. »

Mais s’il ne sauve pas, il nous ouvre cependant l’accès à toute la puissance de Dieu exercée par l’autorité qu’il nous délègue par le Christ vivant et ressuscité.

Le baptême devient donc la porte incontournable pour qui veut exercer l’autorité que nous avons en Jésus dès lors que nous nous soumettons à sa Seigneurie, autrement dit dès lors que nous l’acceptons comme notre Seigneur et notre Sauveur personnel.

Colossiens 2 – 14 et 15 « il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix. »

La croix est le lieu d’anéantissement de l’autorité et de la puissance de Satan.

La résurrection de Christ est le transfert de tous les pouvoirs et de toutes les autorités dans ses mains.

Comme nous faisons partie de son corps, par sa mort nous sommes ensevelis avec Lui – en fait il s’agit de notre vieille nature qui est ensevelie – et par le baptême nous ressuscitons avec Lui – en fait nous devenons une nouvelle création – et dès lors son Esprit repose sur nous, nous conduisant dans toutes Ses voies.

Et selon sa parole nous pouvons tout lui demander puisque c’est son Esprit qui vit en nous et nous conduit dans ce qui est juste et conforme à ses desseins.

Et c’est ce même Esprit qui ressuscita Christ qui vit en nous et nous transporte dans les lieux célestes où nous siégeons avec Lui et partageons aussi avec Lui son autorité et son pouvoir sur « toute domination, toute autorité, toute puissance, toute dignité, et tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. » selon ce qui est écrit dans Ephésiens 1 – 21.

Et cette autorité trouve à s’appliquer dans

Matthieu 18 – 18 « Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. »

Venons en maintenant à ce que j’appellerai nos armes de guerre.

La Parole nous exhorte – avant le combat – de nous fortifier dans le Seigneur, d’y puiser de nouvelles forces et de nous appuyer sur sa force à la fois souveraine et à la fois toute puissante.

Satan fera tout ce qui est en son pouvoir pour vous en dissuader et vous masquer cette réalité à savoir : par le baptême nous devenons une nouvelle création et accédons par cette transformation – notre propre résurrection en fait - et au moyen du Saint Esprit, dans les lieux célestes d’où découlent toute grâce, puissance et autorité puisque Dieu a mis sous les pieds de Christ tous ses ennemis qui sont les nôtres.

Hébreux 1 – 13 « Et auquel des anges a-t-il jamais dit: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied? »

Jésus n’a jamais dit que nous n’aurions pas des luttes, des combats à mener, des épreuves à surmonter !

Des épreuves se dresseront et certains succomberont car le diable veut que vous résigniez, que vous soyez convaincu de ne pas pouvoir y arriver, de ne pas pouvoir mettre en œuvre le dessein de Dieu dans votre vie.

Autrement dit il ne veut pas que vous soyez victorieux.

Comprenez bien ceci : aucune autre autorité divine ne rencontre autant d’opposition de la part de l’ennemi que celle concernant l’autorité du croyant.

Passons en revue les armes que Dieu met à notre disposition.

La ceinture de vérité.

Elle représente la compréhension de la Parole divine. Comme pour le soldat romain de l’époque ; elle tient en place le reste de l’armure.
Et la compréhension de la Parole de Dieu nous libère du poids de l’esclavage du péché par lequel Satan nous tient captif.

Jean 8 – 31 et 32 « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »

La cuirasse de la Justice.

Cette cuirasse a deux significations :
Jésus est notre justification ou notre justice et nous nous revêtons de Lui.

1 Corinthiens 1 – 30 « Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption »

- Elle indique aussi notre obéissance active à la Parole.

Les chaussures de l’Evangile de paix.

C’est le service fidèle de l’annonce de la Parole de Dieu et de l’avènement de son royaume avec les signes et les prodiges qui l’accompagnent.

Marc 16 – 15 à 18 « Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

Notez bien que celui qui est condamné c’est celui qui n’a pas cru et non celui qui n’est pas baptisé (cf. ce qui a été dit ci-avant) :

Ephésiens 2 – 8 « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.»

Le bouclier de la Foi.

C’est notre sécurité totale et notre refuge complet sous le sang du calvaire où aucun ennemi ne peut pénétrer.

Psaume 91 – 1 « Celui qui demeure sous l'abri du Très-Haut Repose à l'ombre du Tout Puissant. »

Le casque du salut.

Ce casque représente l’espoir et la certitude du salut pour nous qui avons confessé Christ comme Seigneur et avons cru que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.

Romains 10 – 9 « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. »

Il représente aussi la protection de nos pensées, cible privilégiée de Satan.

L’épée de l’Esprit

Tout le monde l’a compris, cette épée c’est la Parole de Dieu, le « il est écrit » tant et tant de fois proclamé par Jésus lui-même :

Matthieu 4 – 4 / 7 /« Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » « Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. » « Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. »

Maintenant que nous sommes équipés pour le combat, il faut savoir reconnaître notre adversaire.

Retenons bien ceci : nous ne pouvons rien contre la volonté humaine.

Jean 1 – 12 « Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu »

Ici aussi le mot grec utilisé pour « pouvoir » est exousia qui signifie :
Pouvoir d’autorité, d’influence, de droit, de privilège.

Nous avons donc le privilège de devenir enfant de Dieu et, de ce fait, son héritier comme il est écrit dans

Romains 8 – 17 « Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui. »

En tant qu’héritiers nous recevons un héritage et même les territoires en réserve pour nous afin d’y exercer l’autorité et l’influence que Dieu nous donne.

Bien que nous possédions l’autorité sur les démons, nous n’avons aucun pouvoir sur les hommes ni sur leur volonté. Nous ne pouvons que prier et intercéder.

N’ayant aucun contrôle sur la volonté des hommes, nous avons cependant autorité sur le diable qui essaie de maintenir son contrôle sur leur volonté.

A titre d’exemple une personne liée par le diable peut en être délivrée par l’exercice de l’autorité que nous avons en Christ : c’est la délivrance.

Si nous sommes enracinés dans la Parole de Dieu et si notre vie est en conformité avec ses commandements, nous battrons le diable dans chaque combat.

La Bible fait bien la distinction entre la délivrance de démons et la guérison des malades.

Souvent on ne voit pas de réponse à la prière ou lors de l’imposition des mains et / ou l’onction d’huile à cause de la présence d’un mauvais esprit.

Prenez les hôpitaux psychiatriques où les « malades » sont abroutis par les médicaments alors que l’autorité exercée sur ces esprits maléfiques pour les en chasser suffirait pour guérir les patients.

Notre autorité s’exerce aussi sur la peur et le doute qui sont tous deux des esprits :

2 Timothée 1 – 7 « Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d'amour et de sagesse. »

Comme nous le voyons, nous n’avons pas à nous murer dans une passivité
craintive attendant que le Seigneur s’en occupe – Il ne le fera d’ailleurs pas – mais à nous prendre en main et réaliser que nous avons l’autorité sur le territoire que Dieu nous a concédé.

Trop souvent lorsque nous nous rendons compte que les épreuves par lesquelles nous passons viennent de l’ennemi, nous crions à Dieu pour en être délivré et pour qu’il en change même les circonstances !

Cependant la Parole nous exhorte à résister, agir de par nous-mêmes :

Jacques 4 – 7 « Résistez au diable, et il s'enfuira de vous. »

En conclusion, fortifiez-vous dans le Seigneur, prenez toutes ses armes très puissantes étant assis avec Lui dans les lieux célestes qui vous ont été ouverts par sa résurrection et votre baptême et résistez à Satan, alors il fuira loin de vous.

Les conditions de ce monde ont existé parce que nous l’avons permis.

Je terminerai par ces propos d’un pasteur américain :

Seigneur donne moi la sérénité pour accepter ce que je ne peux pas changer, le courage de changer ce que je peux changer et la sagesse d’en connaître la différence.

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin