Tout d'abord, existe-t-il ?
Charles BAUDELAIRE a écrit « La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas ».
William SHAKESPEARE quant à lui s'est écrié « Le diable peut citer les Écritures pour ses besoins ».
Assez curieusement, y compris ceux qui ne croient ni au ciel ni aux hommes, utilisent des expressions telles que « pourquoi diable ceci ou cela », les publicistes eux mêmes font « des bons petits diables » leur fond de commerce, le cinéma dans son ensemble met en scène nombre de scénari aux titres et aux thèmes directement liés au diable ou à Satan.
Et que dire des religions qui, toutes pour une fois, en acceptent non seulement l'idée mais la réalité. Il est indéniable que le mal existe, vous y êtes tous confrontés et avez tous, d'une manière ou d'une autre, été l'objet ou la source d'actions mauvaises.
L'apôtre Paul ne disait-il pas « Je fais le mal que je ne veux pas et je ne fais pas le bien que je voudrais ».
La Bible, notre référence, va nous éclairer sur cette question de fond :
Le diable existe-t-il ?
Quelle est son origine ?

Genèse 1 – 1 « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme, et l'esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux ».

 

Tout d'abord Dieu était là avant que l'univers dans sa globalité n'est été crée.
Ensuite la version française qualifie la terre à ses débuts comme étant informe et vide. Ces qualificatifs ne reflètent pas exactement la pensée de l'auteur.
Les mots hébreux sont tohu et bohu qui signifient chaotique, sens dessus dessous, désertique et vide.
Or Dieu n'est pas un Dieu de chaos, de désordre, de désolation mais un Dieu d'ordre, d'harmonie, de vie. Regardez à l'univers dans sa globalité, à l’extrême précision des lois cosmologiques qui le régissent, pourquoi l'aurait-il crée à l'origine chaotique, informe et vide pour ensuite tout remettre en ordre ?
Cela n'aurait pas de sens !
Dieu « créa », ce verbe se dit en Hébreux « bara » qui a le sens, sous-entend un ordre parfait et harmonieux – et non chaotique et confus.

Job 38 – 4 à 7 « Où étais-tu quand je fondais la terre? Dis-le, si tu as de l'intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu? Ou qui a étendu sur elle le cordeau ? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées ? Ou qui en a posé la pierre angulaire, alors que les étoiles du matin éclataient en chants d'allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie ? »

Les étoiles du matin, selon l'interprétation qu'en donne la Bible, sont des anges et des archanges porteurs de lumière. En tant que créations divines, la Bible en fait également allusion les appelant « fils de Dieu ».
Cela dénote une création originelle parfaite, lumineuse, paisible et harmonieuse aux antipodes d'un monde chaotique et vide.
Alors pourquoi est-elle devenue chaotique et informe ?
Comme souvent la traduction d'un mot, d'un verbe etc. d'une langue à l'autre ne traduit pas toujours le sens précis, la subtilité cachée, les contours insaisissables de la pensée.Dans Genèse 1-2 le mot Hébreux traduit en français par « était » est hayah qui a le sens d'être, devenir, exister, arriver, prendre place.
Au cas particulier la traduction exacte est « devint, était devenue » et non pas « était ». En effet « hayah » dénote, dans la plupart des cas, une condition qui diffère d'une condition initiale.
En d'autres termes la terre devint ou était devenue chaotique, informe et vide. Il n'en avait pas été ainsi au départ. Et cela change tout !
Reprenons les termes tohu bohu – par exemple en

Jérémie 4-23 « Je regarde la terre, et voici, elle est informe et vide; Les cieux, et leur lumière ont disparu »

>Ces deux mots dénotent toujours le chaos et la confusion.
Dans tous les cas cette destruction et ce chaos résultent du péché.

Esaïe 45 – 18 « Car ainsi parle l’Éternel, Le créateur des cieux, le seul Dieu, Qui a formé la terre, qui l'a faite et qui l'a affermie, Qui l'a créée pour qu'elle ne fût pas déserte, Qui l'a formée pour qu'elle fût habitée : Je suis l’Éternel, et il n'y en a point d'autre ».

Dieu n'a pas créée au commencement la terre « tohu » c'est à dire chaotique, déserte mais bien destinée à être habitée. Et pourtant dans Genèse 1 – 2 elle devint informe et vide, ce qui implique qu'elle le devint un certain temps après avoir été créée.
Qu'est-ce qui a bien pu causer cette confusion, ce chaos ? Qui pécha, plongeant la terre dans le chaos, qui l'engendra comme indiqué dans ce premier verset de la Genèse ? Quel fut l’événement – le péché – qui causa la dévastation de la terre ?
De toute évidence ce n'est pas l'homme car il n'allait venir que le sixième jour de la semaine dite « de la création ».
Le péché qui dévasta littéralement la terre ne fut donc pas commis par l'homme.
Et pourtant il devait bien y avoir une forme de vie quelconque, une forme de vie intelligente, capable de comprendre les interdits de Dieu, de réfléchir et d'avoir la capacité de choisir entre le bien et le mal !
Nous savons que ce n'est pas l'homme, alors qui ?

Lisons 2 Pierre 2 – 24
« Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement; s'il n'a pas épargné l'ancien monde ... »

Voilà la clé du mystère : le péché des anges ! Ces derniers étaient donc les dépositaires du plan divin sur terre et avant Adam une destruction eut lieu sur la surface de toute la terre à cause de leurs transgressions.

Reportons-nous à l’Épître de Jude verset 6 « qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure ».

Ils avaient donc une demeure attitrée qu'ils ont abandonnée. Tous les anges ? Non mais uniquement ceux qui n'ont pas gardé leur dignité.
Et cette demeure était « la première terre ».
Le diable – Satan - comme l'indiquent de nombreux passages bibliques, est le chef des anges déchus, « le dieu de ce siècle » comme mentionné dans

2 Corinthiens 4 – 4. « Pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne voient pas briller la splendeur de l'Evangile de la gloire de Christ, qui est l'image de Dieu ».

Par leur désobéissance, le monde à venir – le Royaume de Dieu – ne sera pas gouverné par eux, mais c'est le monde présent qui leur est soumis, Satan étant le prince de ce monde.

Esaïe 14 « Alors tu prononceras ce chant sur le roi de Babylone, Et tu diras : Eh quoi! le tyran n'est plus! L'oppression a cessé!
L’éternel a brisé le bâton des méchants, La verge des dominateurs.
Celui qui dans sa fureur frappait les peuples, Par des coups sans relâche, Celui qui dans sa colère subjuguait les nations, Est poursuivi sans ménagement.
Toute la terre jouit du repos et de la paix; On éclate en chants d'allégresse,
Les cyprès même, les cèdres du Liban, se réjouissent de ta chute : Depuis que tu es tombé, personne ne monte pour nous abattre.
Le séjour des morts s'émeut jusque dans ses profondeurs, Pour t'accueillir à ton arrivée ; Il réveille devant toi les ombres, tous les grands de la terre, Il fait lever de leurs trônes tous les rois des nations.
Tous prennent la parole pour te dire: Toi aussi, tu es sans force comme nous, Tu es devenu semblable à nous!
Ta magnificence est descendue dans le séjour des morts, Avec le son de tes luths; Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture.
Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!
Tu disais en ton cœur : Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion;
Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.
Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.
Ceux qui te voient fixent sur toi leurs regards, Ils te considèrent attentivement : Est-ce là cet homme qui faisait trembler la terre, Qui ébranlait les royaumes,
Qui réduisait le monde en désert, Qui ravageait les villes, Et ne relâchait point ses prisonniers?
Tous les rois des nations, oui, tous, Reposent avec honneur, chacun dans son tombeau.
Mais toi, tu as été jeté loin de ton sépulcre, Comme un rameau qu'on dédaigne, Comme une dépouille de gens tués à coups d'épée, Et précipités sur les pierres d'une fosse, Comme un cadavre foulé aux pieds ».

Il est ici question d'un roi – celui de Babylone – qui a semé la destruction sur la terre. Sa philosophie était aux antipodes de la voie divine.
Ce roi de Babylone symbolise le diable, il est un instrument entre les mains de Satan.
Il est aussi question d'un astre brillant, fils de l'aurore qui possédait un trône au-dessus des étoiles de Dieu. Nous savons que les étoiles de Dieu sont les anges.
Ce fils de l'aurore, cet archange qui possédait un trône au-dessus des étoiles de Dieu n'est autre que Lucifer, terme qui signifie « Porteur de lumière » de lux, lumière, et ferre, porter. À l'origine, c'est l'un des noms que les Romains donnent à l'« étoile du matin », c'est-à-dire la planète Vénus.
Et Lucifer régnait sur les anges habitant la terre. Cela ne lui a pas suffit, il a voulu aussi régner sur les anges qui se trouvaient auprès de Dieu. Pour ce faire il voulut envahir la demeure céleste du Créateur de l'univers, renverser son trône et usurper sa place.
Comment est décrit Lucifer dans la Bible, prenons :

Ézéchiel 28 – 12 à 17 « Fils de l'homme, Prononce une complainte sur le roi de Tyr ! Tu lui diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.
Tu étais en Eden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d'onyx, de jaspe, De saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé.
Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.
Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.
Par la grandeur de ton commerce Tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, Et je te fais disparaître, chérubin protecteur, Du milieu des pierres étincelantes.
Ton cœur s'est élevé à cause de ta beauté, Tu as corrompu ta sagesse par ton éclat; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois.
Par la multitude de tes iniquités, Par l'injustice de ton commerce, Tu as profané tes sanctuaires; Je fais sortir du milieu de toi un feu qui te dévore, Je te réduis en cendre sur la terre, Aux yeux de tous ceux qui te regardent ».

Récapitulons : la terre, à sa création originale, était parfaite. Les anges poussaient des cris de joie. Puis elle devint la demeure d'un certain nombre d'anges.
Sur elle se trouvait un trône et sur ce trône un super archange, un chérubin du nom de Lucifer – porteur de lumière -
Ayant vécu au trône céleste de Dieu, Lucifer savait bien comment administrer le gouvernement divin. Dieu l'avait placé sur un trône, sur la terre, pour qu'il y administre le gouvernement divin sur les anges qui y habitaient.
Le bonheur, la joie, la justice et la paix régnaient sur la planète.
Dieu n'a pas créée le diable mais un ange de rang supérieur, parfait et magnifique.
Dieu a créée les anges libres, leur donnant un esprit capable de penser, de raisonner et de choisir. Et Lucifer se laissa emporter par la vanité en voyant sa beauté et sa perfection. Il commença à se glorifier et à agir à sa guise.
Il se mit à envier le pouvoir et la puissance de Dieu. Il commença à résister à l'autorité exercée par Dieu sur lui.
Il réussit à rallier à sa cause les anges qu'il gouvernait et s'en fit une armée pour envahir le troisième ciel, pour détrôner Dieu, pour renverser le trône de l'univers.
Il voulait devenir Dieu. A ce stade il a cessé d'être un « astre brillant » mais le prince des ténèbres, l'ennemi, l'adversaire de Dieu.
Satan signifie « adversaire ». Ses anges sont devenus les démons.
Remarquez combien les choses qui ont trait au mal sous toutes ses formes ont la couleur des ténèbres, jamais de la lumière !
Comment la terre devint chaotique.
Un tiers des anges se joignit à Satan dans sa rébellion. Et c'est ce qui apporta le chaos ici bas.
Le péché des anges monta jusqu'au ciel et plongea notre planète dans le chaos.
Ce que les géologues et les astronomes observent, ce n'est pas un univers qui « évolue » depuis sa naissance originelle mais plutôt les décombres d'une bataille gigantesque qui, avec le temps, panse ses plaies.
C'est comme s'il y avait eu deux étapes :
Une première qui, pour une raison indéterminée, s'est brusquement arrêtée comme victime d'un cataclysme.
Une seconde où la terre semble se remettre lentement de ce cataclysme.
Ensuite, en six jours – à prendre au figuré car pour Dieu un jour c'est comme mille ans – le Seigneur a refaçonné la terre, l'a renouvelée et y a placé l'homme.
Il lui a donné tout pouvoir sur sa création, le plaçant en lieu et place de Lucifer avec pour mission de restaurer la terre et d'y installer le gouvernement divin.
On connaît la suite : Satan a séduit Eve et par ricochet Adam, pour garder ses prérogatives sur terre à défaut de pouvoir les exercer dans les cieux.
La conséquence : il est toujours le prince de ce monde !.
Par son choix Adam a tourné le dos au plan divin devenant de facto l'esclave de Satan et par cet esclavage le péché est entré dans le monde.
Et c'est pourquoi souvent – trop souvent – je fais le mal que je ne voudrais pas et non le bien que je voudrais.
Mais Dieu ne s'avoue jamais vaincu, c'est Lui qui est Dieu, souverain, Tout-Puissant, Éternel, Omniscient.
Face à ce second échec, il avait Lui aussi un plan B : au temps convenable vint Jésus-Christ qui livra à Satan un combat spirituel sans merci dont toi et moi étions déjà l'enjeu, la vie éternelle pour celui qui croit.
En fin de compte il gagna définitivement le combat en s'écriant à Golgotha

« Tout est accompli ».

Par ces mots il signifiait à Satan

« Retire-toi, je suis vainqueur aux siècles des siècles ».

Et c'est Lui, Jésus-Christ, qui reviendra dans la gloire pour prendre possession de son royaume, pour juger les vivants et les morts et mettre un terme au règne de Satan. A ceux qui auront cru, ce sera un tribunal de récompenses car

« il n'y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ »

Romains 8 – 1.A ceux qui n'auront pas cru ce sera un tribunal de jugement où il te sera fait comme tu as fait, ou tu seras accueilli comme tu auras accueilli, où tu seras aimé comme tu aura aimé, où tu seras jugé comme tu auras jugé, où tu seras connu comme tu auras connu, où tu seras pardonné comme tu auras pardonné, où tu seras accepté comme tu auras accepté.

Au diable on vend son âme, à Jésus-Christ on la donne. Amen.