Ézéchiel 33.7 « Et toi, fils de l'homme, je t'ai établi comme sentinelle sur la maison d'Israël. Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part. » 

La sentinelle est un prophète et un intercesseur appelé pour apporter la Parole de Dieu au peuple de Dieu.
Le terme de sentinelle est employé pour tenir compte de ces deux rôles de prophète et d'intercesseur.
La plupart des gens associent le ministère prophétique à la prophétie et au partage de visions et de rêves de la part de Dieu.
Cette définition est trop étroite et conduit à des malentendus.
La fonction de l'intercesseur prophète ou de la sentinelle, est mieux définie en tenant compte de quatre étapes:

Révélation, Intercession, Proclamation, et Restauration. 

Nous les détaillerons davantage plus loin.
Nous devons nous baser sur les Écritures seules, pour décrire le travail du prophète.
En nous basant sur le passage d’Ézéchiel, nous pouvons faire les observations suivantes:
- Les prophètes ne s'oignent pas eux-mêmes.
- Ils ne sont pas appelés par une dénomination ou désignés par des hommes.
- Les prophètes ne reçoivent pas un ministère prophétique par l'imposition des mains d'un autre prophète. 
- On ne décide pas de devenir prophète, ni d'offrir volontairement ses services comme prophète. 
Dieu se réserve le droit de placer Ses propres sentinelles, et Il le fera selon Sa propre volonté, et en Son temps.
Nous ne savons pas pourquoi Il choisit ceux qu'Il choisit.
C'est une œuvre de grâce.
Nous ne devons pas nous mêler de cette œuvre sainte en établissant nos propres prophètes ou en nous mettant dans une position dans laquelle Dieu ne nous a pas placés.
Le prophète parle principalement au peuple de Dieu ; ils ne parlent pas au reste du monde.
Ils sont appelés à l'exhortation, à l'édification, à reprendre et à construire l'Église de Dieu, bâtissant sur le fondement qui est déjà posé à savoir Christ.
Même si la nature même du message coupe au vif et provoque des grincements de dents, Dieu a placé la sentinelle dans l'église pour sa propre édification, son réconfort et sa propre protection.

 « Tu dois écouter la parole qui sort de ma bouche, et les avertir de ma part. » 

La sentinelle est appelée à lancer des avertissements.
Elle est sur une hauteur et regarde les choses d'une position privilégiée et différente.
Elle voit des choses que vous ne pouvez pas voir ou ne verrez pas.
Puisque Dieu l'a placée là, ce serait une erreur d'ignore l'avertissement qu'elle apporte.
Si Dieu peut employer un âne pour reprendre Balaam dans sa folie, Nombres 22-28 nous devrions certainement prêter une attention particulière à celui qui vient à nous au nom du Seigneur.
Recevons le prophète avec foi et jugeons de façon juste le message qu'il apporte, sans murmurer parce que Dieu choisit de nous avertir par quelqu'un d'autre et pas directement.
Bien souvent, c'est parce que Dieu ne peut pas se faire comprendre directement qu'Il est obligé d'envoyer un prophète pour capter notre attention.
Les prophètes sont un dernier recours et non la façon courante ou le premier moyen que Dieu emploie pour intervenir.
Si nous n'obéissons pas à la Parole écrite, Dieu enverra un prophète pour nous dire Sa Parole en face.
Il est écrit: S'ils n'écoutent pas la LOI et les PROPHÈTES, ils ne croiront pas même si le Christ ressuscite des morts et leur dit directement

Luc 16:29-31. C’est l’histoire de l’homme riche et de lazare le pauvre couvert d’ulcères . « Abraham répondit : Ils ont Moïse et les prophètes ; Qu’ils les écoutent. Et il dit ; Non, père Abraham mais si quelqu’un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit ; s’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu’un ressuscitait d’entre les morts. »

Rejeter celui qui est envoyé c'est rejeter Celui qui envoie

Luc 10:16. « Celui qui vous écoute m’écoute, et celui qui vous rejette me rejette, et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé. »

Voici en un mot le ministère de sentinelle :
La façon dont elle va se décharger du fardeau que le Seigneur a placé sur son cœur peut être correctement découpée en quatre phases et de façon chronologique.

Il y a d'abord :

1 la révélation. 

Un vrai ministère doit être basé sur une révélation donnée par Dieu, non sur la connaissance intellectuelle donnée par la théologie ou par un sentiment venant du cœur.

Nous pouvons parler avec la connaissance mais la connaissance seule ne génère pas la Vie.
S'il en était ainsi, seules les personnes instruites seraient sauvées.
Christ dit:

Jean 6:63 « c'est l'Esprit qui vivifie; la chair ne sert à rien. »

Cet apport de la Vie, c'est le travail du Saint-Esprit pour nous donner la révélation.

La révélation couplée à la connaissance sera suffisante.
Les prophètes n'apportent pas de nouvelles vérités.

La révélation est simplement un dévoilement de ce qui est déjà vrai pour notre cœur et pour notre âme.

La révélation se base sur la perspicacité dans la Parole écrite de Dieu, et non pas sur des visions, des rêves ou des prophéties.

Ces autres choses sont simplement des outils pour exprimer la Parole, elles ne sont pas la Parole ; pas plus que le tuyau d'arrosage n'est l'eau, il délivre seulement de l'eau.
Je suis sûr que vous avez déjà expérimenté ce qu'est la révélation au cours de l'étude de votre Bible.

Un passage peut être lu pendant des années sans vous marquer.
Puis un jour, la lumière de Dieu brille sur le passage et nous comprenons sa signification; nous en comprenons l'intention; nous entrons alors dans l'Esprit de la Parole et elle devient pour nous excessivement précieuse, significative, et vraie.

C'est cela la révélation.

Si c'était simplement une question d'étude, je pourrai juste dire: étudiez votre Bible davantage.

Nous n'avons pas besoin de plus d'étude, mais plutôt de réfléchir et de méditer jour et nuit sur la Parole, et ce dans la prière, jusqu'à ce que l'Esprit témoigne à notre esprit et que nous en discernions la signification par la révélation.

Christ a donné la Parole, oui; mais sans l'Esprit vivifiant soutenu par la foi de l'auditeur, il n'y aura pas de bénédiction.

Par conséquent, le prophète (et chaque ministre de l'Évangile) doit avoir la révélation dans la Parole pour parler avec autorité et pour donner la Vie aux auditeurs.
Parlons seulement de ce que Dieu nous transmet par révélation.
Si une personne ne peut s'attendre au Seigneur pour recevoir une compréhension dans la Parole et expérimenter l'éclairage de l'Esprit sur cette parole, il ne peut servir de quelque façon et ne portera que peu de fruit.

Une fois la révélation reçue par le prophète, il doit entrer dans l'intercession.

2 L'intercession. 

Nous devons prier pour plusieurs raisons.
Une des raisons est que la révélation est connue de l'homme intérieur mais la pensée a du mal à l'exprimer. Elle est encore dans un état embryonnaire et doit être extirpée de l'esprit.

Proverbes 20:5 « Un conseil dans le cœur de l'homme est comme des eaux profondes, l'homme intelligent sait y puiser ».

Alors que nous nous attendons au Seigneur, il va commencer à nous donner une pleine compréhension et des mots pour exprimer ce que nous avons vu.
Ce processus ne peut pas être précipité.
Peut-être vous êtes vous déjà levés pour parler ou partager quelque chose que Dieu vous a montré.
Vous savez ce que vous essayez de dire, c'est clair et réel dans votre cœur, mais après deux ou trois phrases il vous semble que vous heurtez un mur de brique.
Vous vous retrouvez à parler dans le vide et reprenez votre siège avec un fardeau plus lourd que jamais.
Il semble n'y avoir aucune liberté dans votre capacité à transmettre ce que vous savez.
Ceci se produit quand nous n'avons pas passé du temps dans la prière et reçu les mots de Dieu et la compréhension nécessaire pour exprimer correctement ce qu'Il nous a montré.
Nous devons aussi prier non seulement pour avoir les mots appropriés, mais aussi pour connaître le bon moment.

Il ne faut pas faire n’importe quoi non plus. Ecoutez ce qui nous est dit dans :

Proverbes 27:14
« Si quelqu’un bénit son prochain à haute voix et de grand matin, cela est compté comme une malédiction ».

 

Nous devons attendre le temps de Dieu avant de transmettre Sa Parole.
Beaucoup de prophètes pensent qu'à peine nous avons une parole du Seigneur, nous pouvons aller la crier sur les toits.

Ce n'est pas le cas habituellement.
La plupart du temps nous sommes simplement appelés à prier et à intercéder.
Si le Seigneur nous envoie pour parler c'est bien; sinon, nous prierons.
Vous pouvez prier et prier et prier sans changement notable.
Mais un jour, le Seigneur vous dit de vous lever, de ceindre vos reins, et d'aller à Sarepta.

1 Rois 17 : 9 «  Lève-toi, va à Sarepta, qui est près de Sidon, et tu t’y établiras. Là est une femme veuve, que j’ai chargée de te nourrir ».

Si tel est le cas, faisons vite.
Jusque-là, nous attendrons Son heure ainsi bien que Son moyen d'expression.Quand le moment est venu, alors le prophète entre dans la troisième étape de l'action, qui est la proclamation.

3 La proclamation.

Certains pensent que la proclamation doit débuter par: « Ainsi parle le Seigneur » dit avec une voix autoritaire.

Bien que cela arrive, ce n'est cependant pas la seule manière.
Voici la situation : Dieu a planté une parole dans notre cœur.
Nous serons mal à l'aise tant que nous n'aurons pas trouvé le soulagement par la prière ou à travers la proclamation ou toutes les deux.

Laissez-moi expliquer : Si vous avez un fardeau du Seigneur pour intercéder pour un individu, votre esprit ne vous donnera aucun repos jusqu'à ce que vous ayez prié jusqu'au soulagement.
La prière jusqu'au soulagement n'est rien d'autre que prier jusqu'à ce que le Seigneur nous enlève ce fardeau et ce poids de notre cœur.

Nous devons prier jusqu'au soulagement pour être soulagés, tout comme l'ouverture de la valve d'une cocotte-minute libère la vapeur et réduit la pression. 

La même chose est vraie de la révélation.

Les prophètes de l'Ancien Testament appellent cela « le fardeau du Seigneur ».
Jusqu'à ce que nous nous déchargions effectivement du fardeau, nous serons très mal à l'aise.

Jérémie 20.9 « Si je dis: Je ne ferai plus mention de lui, Je ne parlerai plus en son nom, Il y a dans mon cœur comme un feu brulant retenu dans mes os. Je me fatigue à le contenir, et je ne le puis. »

Comment se décharger du fardeau du Seigneur ?

En le proclamant !

Après que nous ayons reçu la révélation et intercédé, nous connaîtrons le meilleur moyen.

1. Parfois nous trouverons la libération à travers l’Écriture, comme Esaïe.

2. En d'autres occasions, nous pourrons composer une chanson, comme David.

3. Ou nous pourrons écrire des poésies et des vers, comme Jérémie.

4. Nous pourrons interpréter la parole de façon dramatique, comme Ézéchiel.

5. Ou nous pourrons exprimer la Parole dans un grondement de tonnerre, comme Moïse, Élie, ou Jean-Baptiste.

6. Nous pourrons parler en paraboles comme le Seigneur Jésus.

Les outils, les méthodes, et les manières sont différentes, mais le principe fondamental est identique.
Dieu donnera des expressions différentes à la proclamation de la Parole, et Il sera heureux d'employer des prophètes différents selon leur don unique et leur personnalité. Mais le travail n'est pas fini quand la Parole est proclamée. Parce ce que le prophète n'est pas simplement intéressé par la proclamation, mais par la quatrième étape de son ministère : la restauration.

4 La restauration.

Notre mandat est de déchirer, détruire, et aplanir; après quoi, nous devons reconstruire et réédifier.

Nous devons prier en nous basant sur les promesses de Dieu et veiller sur le peuple de Dieu, l'encourageant à la pleine et complète obéissance, nous tenir autour de lui pour lui éviter le jugement même que nous avons prononcé sur lui.

Nous devrions facilement voir que le ministère de sentinelle est principalement un ministère caché, de prières et de jeûnes secrets.

Le vrai test d'une sentinelle est dans les prières qu'il fait en privé, non pas dans les prophéties qu'il fait publiquement.

Laissez-le échouer ou apparaître comme fou aux yeux des autres et Dieu l'emploiera encore.
Ceux qui pensent que le ministère prophétique n'est que visions, rêves prophétiques et dons spirituels feraient mieux de réexaminer leur position.

C'est bien plutôt de l'abnégation, de l'ingratitude et souvent un travail invisible dans la prière secrète.
En résumé, nous concluons que si le Seigneur a trouvé bon de placer des sentinelles au-dessus de l'Israël d'antan, Il trouvera certainement bon de placer des sentinelles au-dessus de l'Église d'aujourd'hui.

Mais comme nous l'avons vu, le ministère de sentinelle se trouve plutôt dans la prière secrète que devant un pupitre.

Que Dieu nous donne la grâce et qu'Il accroisse le ministère et l'impact des sentinelles!

Amen

 

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin