Dimanche 31 juillet 2016


Les armes de Dieu (1° partie)


Au fil des rencontres, des discussions avec les uns et les autres je me suis rendu compte que tout le monde connaissait les armes de Dieu mais que peu de chrétiens savaient les manier avec efficacité.

Et pourtant le Seigneur lui-même nous a donné cet ordre dans Marc 16 – 17 : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

L’on peut constater que chasser les démons vient en premier, bien avant la guérison des malades. Pourquoi ? Parce que bien des maladies sont d’origine spirituelle et que la guérison passe par la délivrance.

Toujours ? bien sur que non, il ne faut pas voir Satan par tout mais le voir là où il est, et pour cela il est très important, capital même, d’avoir le discernement des esprits, savoir « diagnostiquer » la maladie, y mettre un nom afin de déterminer la thérapie adéquate.

Nous avons tous nos combats, certains sont affectés par les injustices du passé et les blessures qui s’y rattachent sont devenues de véritables champs de bataille. D’autres sont aux prises avec des dépendances, des addictions, des idées fixes, des pensées délétères etc.
D’autres encore luttent contre la dépression, l’apathie, le mal-être, la crainte, des tendances suicidaires, des peurs irraisonnées etc.

Dieu veut consoler, libérer et équiper chaque chrétien en vue du bon combat et de la victoire totale acquise par le christ vivant et ressuscité.

Deux écueils à éviter :

ceux qui voient Satan partout.
Ceux qui ne le voient nulle part.

Mais savons-nous qui est Satan et ce qu’il était au commencement ? Que nous en dit la Bible ?

Ezéchiel 28 – 12 à 17 : «  Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté.
Tu étais en Eden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, de sardoine, de topaze, de diamant, de chrysolithe, d'onyx, de jaspe, de saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, préparés pour le jour où tu fus crée.
Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes.
Tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.
Par la grandeur de ton commerce tu as été rempli de violence, et tu as péché; Je te précipite de la montagne de Dieu, et je te fais disparaître, chérubin protecteur, du milieu des pierres étincelantes.
Ton cœur s'est élevé à cause de ta beauté, tu as corrompu ta sagesse par ton éclat; Je te jette par terre, Je te livre en spectacle aux rois »

Esaïe 14 -13 à 15: « Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!
Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, à l'extrémité du septentrion;
Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.
Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse ».

Satan a été jugé une première fois et déclaré vaincu comme nous venons de le lire. Son orgueil a précipité sa chute et sa défaite.

Un deuxième jugement a eu lieu à la croix de Golgotha comme nous pouvons le lire dans la Parole :

Colossiens 2 –14 et 15 : « il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix ».

Hébreux 2 – 14 et 15 « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est-à-dire le diable,  et qu'il délivrât tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude ».

Jean 12 – 31 « Maintenant a lieu le jugement de ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors ».


Un troisième jugement a été prononcé contre lui, annonçant notre propre délivrance :

Apocalypse 12 – 7 à 10 « Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,  mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit ».

Un quatrième jugement à venir le concerne par lequel il sera enchaîné pour mille ans dans l’abîme.

Apocalypse 20 – 1 à 3 « Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l'abîme et une grande chaîne dans sa main. 2Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. 3Il le jeta dans l'abîme, ferma et scella l'entrée au-dessus de lui, afin qu'il ne séduisît plus les nations, jusqu'à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu'il soit délié pour un peu de temps ».

Un cinquième et dernier jugement – le plus terrible – lui sera notifié : il sera précipité dans l’étang de feu et de souffre pour y être tourmenté aux siècles des siècles.

Apocalypse 20 - 10 « Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles ».


Comme nous venons de le voir, Satan est en sursis, en « liberté conditionnelle » mais n’oubliez surtout pas que les jugements qui le condamnent vous ouvrent la porte de la victoire totale sur ses œuvres : c’est un ennemi vaincu.

Alors, si Satan vient vous rappeler votre passé, rappelez-lui son avenir !

Maintenant que nous avons vu qui il est, d’où il vient et quel est son futur, voyons quelles armes nous a légué le Seigneur pour faire échec à ses ruses.
N’oublions pas que bien que vaincu il a conservé une partie de sa puissance et, ne pouvant l’exercer frontalement contre un chrétien authentique, il essaiera toujours de vous faire croire qu’il peut tout et qu’il est tout puissant.

Et si nous ne comprenons pas sa tactique, ses ruses et ses pièges nous risquons de nous trouver désarmé face à lui et perdre un combat pourtant acquis à Golgotha. Car sans armes ou sans l’entrainement à leur maniement, nous nous retrouverons en infériorité alors même que ces armes nous assurent la victoire car elles ont déjà triomphé de lui il y a plus de deux milles ans !

La première question à vous poser est celle-ci : suis-je dangereux pour le royaume des ténèbres ? Autrement dit mon équipement en tant que soldat et ma détermination à vaincre sont-ils de nature à effrayer mon adversaire et l’amener à fuir ?

Jacques 4 – 7 « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous ». Vous l’avez noté, avant de résister il faut se soumettre à Dieu.
Se soumettre à Dieu, c’est lui faire confiance et faire ce qu’il nous demande et ce qu’il nous demande c’est de nous armer avec ses armes qui ont fait leur preuve parce qu’elles sont celles de la victoire de Christ.

Ephésiens 6 – 10 à 17 « Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu ».

Cette lettre aux Ephésiens a été écrite par Paul au début des années 60 alors qu’il était en prison à Rome et gardé par des soldats.

C’est l’observation de l’équipement du fantassin romain qui lui a donné l’idée de coucher sur le papier, à titre d’exemple, les différentes pièces et armes qui constituaient l’armure du combattant et de les transposer dans le domaine spirituel.

La ceinture de la vérité

L’armure du soldat romain commençait par une ceinture de 15 à 20 cm de large qui tenait en place toutes les autres composantes de l’équipement.

Spirituellement elle symbolise la solidité, la sécurité et la constance. Nous avons affaire à un ennemi rusé, menteur par de surcroit. Ses attaques sont pour l’essentiel des mensonges susurrés jour après jour pour vous faire douter et perdre votre confiance en Dieu.

Pour cela tout est bon y compris en se servant d’un frère, d’une sœur, d’un ami ou du conjoint. Mettre la ceinture de la vérité c’est être en alerte, éveillé, conscient que Satan est un menteur et un manipulateur.

Il y a des jours sans, ce que la Bible appelle des « mauvais jours ». Et c’est là qu’il faut resserrer la ceinture en répondant par la Parole qui est la Vérité : il est écrit !

Plusieurs articles de presse ont relaté cet épisode tragique concernant le COSTA CONCORDIA où l’on voyait le commandant Francesco Schettino s’enfuir abandonnant passagers et équipage à leur triste sort alors que les autorités présentes sur le rivage lui ordonnaient de remonter à bord.

Et pour toi c’est la même chose, remonte à bord dans la difficulté, remonte dans la barque où se trouve Jésus car Il est le chemin, la vérité et la vie et nul ne vient au Père que par Lui.

Nos échecs sont trop souvent dus à la méconnaissance des vérités de la Parole. Quelles sont-elles ?


1°) La Vérité est à la source de notre Foi.

Ephésiens 1 – 13 à 14 « En lui vous aussi, après avoir entendu la parole de la vérité, l'Evangile de votre salut, en lui vous avez cru et vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis, lequel est un gage de notre héritage, pour la rédemption de ceux que Dieu s'est acquis, à la louange de sa gloire ».

Nous sommes scellés du Saint Esprit, le diable ne peut plus nous toucher car nous appartenons au Christ. Mais il faut rester vigilant car il rôde comme un lion rugissant. Plaçons-nous tous les jours au bénéfice du sang de Christ et prenons les armes de Dieu dont la ceinture est un élément incontournable.

2°) Nous sommes renouvelés dans notre intelligence et devenons une
nouvelle créature.

Ephésiens 4 – 20 à 24 « Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence,  et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité ».

3°) Nous sommes entrés dans le royaume de Dieu synonyme de lumière,
d’amour et de paix.

Ephésiens 5– 8 « Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ».

Une question : suis-je toujours le même en tout lieu, en tout temps, en toute circonstance ?

Si je reste attaché à Christ comme un enfant de lumière et de vérité alors Il sera un rempart pour moi, un bouclier protecteur :

Esaïe 54 – 15 et 17 « Si l'on forme des complots, cela ne viendra pas de moi; Quiconque se liguera contre toi tombera sous ton pouvoir.
Toute arme forgée contre toi sera sans effet; Et toute langue qui s'élèvera en justice contre toi, Tu la condamneras. Tel est l'héritage des serviteurs de l'Eternel, Tel est le salut qui leur viendra de moi, Dit l'Eternel ».

Et il ajoute dans

Esaïe 55 - 8 « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l'Eternel ».

La vérité c’est la Parole de Dieu vécue et mise en pratique.


Le casque du Salut


Notre tête est une cible privilégiée et le domaine des pensées l’objet de multiples attaques. Comment y faire face ? En étant protégé par le casque du salut.

Prenez les fous d’Allah, comment s’y prend Satan ? en distillant jour après jour au candidat djihadiste qu’il n’est pas intégré, qu’il est rejeté de la communauté « des blancs » et que rien n’y fera car les « croisés » ont la haine de l’Islam, sa religion, la seule la vraie et que précisément elle est menacée.

Ce rejet ou sentiment de rejet sera concrétisé par une personne lambda qui posera sur lui un regard méprisant, aura une parole mal perçue, mal comprise ou réellement agressive et les pensées vont revenir : tu vois bien ils te méprisent, veulent la mort de tes croyances, tu ne seras jamais rien à leurs yeux, ils te haïssent, quand vas-tu réagir, montrer que tu es un fidèle soldat d’Allah etc, etc.

Et, bombardé quotidiennement de pensées de mort elle lui deviendra familière jusqu’à la désirer pour servir la cause d’Allah et quitter l’enfer que représente l’occident. Et Satan saura mettre sur sa route la ou les personnes qui « le comprendront » et souffleront sur ses braises un vent de haine et de violence jusqu’à l’acte final.

Esaïe 59 – 17 « Il se revêt de la justice comme d'une cuirasse, et il met sur sa tête le casque du salut; Il prend la vengeance pour vêtement, et il se couvre de la jalousie comme d'un manteau ».

1 Thessalonicien 5 – 8 « Mais nous qui sommes du jour, soyons sobres, ayant revêtu la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut ».

Quel rapport entre le casque et le Salut ?

Le salut nous est donné par la foi en Jésus Christ. La vraie foi est aussi la recherche de la compréhension : comprendre ce que Dieu a fait pour moi et ce qu’Il attend de moi jour après jour.

Que signifie « être sauvé » ? C’est croire au sacrifice parfait de Jésus Christ qui nous ouvre le ciel et nous déclare juste devant Dieu.

A cause de l’obéissance parfaite du Christ, si nous mettons notre foi en son œuvre, en sa personne, nous sommes déclarés non coupables, innocents, donc justes et de ce fait sauvés. C’est le Salut.

Romains 8 – 33 et 34 « Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie!  Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ».

Nous avons besoin du casque du salut pour faire face aux accusations du diable tout en sachant que nous avons un avocat auprès du Père, le Seigneur Jésus Christ.

La foi en Jésus Christ nous libère de nos propres pensées, de notre propre jugement, de notre perfectionnisme : je veux faire ceci ou cela pour être parfait, conforme à ma vision des choses – qui n’est pas forcément celle de Dieu – et je me fixe un code, je m’invente des règles toutes plus contraignantes les unes que les autres alors que le Seigneur nous a déclaré « Ma Parole est la Vérité et la Vérité vous affranchira ».

J’ai connu des frères et sœurs qui s’obligeaient à assister à toutes les réunions du dimanche après-midi appelées « évangélisation ». En avaient-ils réellement besoin ?

La Foi en Jésus Christ nous libère aussi des pensées des autres, donc du légalisme : observer les règles à la lettre, ne pas déroger à la tradition, adopter un langage religieux, obscur et, en fait, stérile. Que de dégâts avec les : il faut que, tu dois faire ceci ou cela etc.

La Foi en Jésus Christ nous libère aussi de la condamnation de nous-mêmes et par nous-mêmes. La condamnation c’est la perfection imposée par le diable.


Dimanche 07 août 2016


Les armes de Dieu (2° partie)

Le bouclier de la Foi



Le bouclier romain (scutum) est rectangulaire, d’une hauteur d’environ 1,10 à 1,20m pour 65 à 70 cm de large. Il est constitué de deux couches de planches collées à « fils perpendiculaires » dont l’épaisseur varie de 20 à 13mm du centre vers l’extérieur. Un cerclage métallique l’entoure pour protéger le bouclier des coups de taille. Une arête centrale en bois dur est recouverte d’une calotte en métal qui permet au légionnaire d’utiliser le scutum pour frapper son adversaire. Une feuille de cuir le recouvre, elle est peinte aux insignes de la légion et porte l »es lettres suivantes : SPQR pour Senatus populusque romanus (Le Sénat et le peuple romain) Il est par ailleurs enduit d’huile ou de graisse pour faire dévier les flèches décochées par l’adversaire.
De fait le bouclier romain protégeait intégralement le fantassin. De même le bouclier de la Foi nous rend intouchable.

Psaume 3-4 « De ma voix je crie à l'Eternel, Et il me répond de sa montagne sainte ».
Psaume 7 – 10 « Mon bouclier est en Dieu, Qui sauve ceux dont le cœur est droit ».
Psaume 18 – 3 « Je m'écrie: Loué soit l'Eternel! Et je suis délivré de tous mes ennemis ».

Tous ces psaumes ont la même caractéristique, la même trame, le même fil conducteur : commençant dans la dépression, l’angoisse, la peur, ils se terminent par des accents de victoire.


N’oublions pas que Davis est acculé, pourchassé, se sentant perdu et pourtant il loue le Seigneur !

Son choix délibéré, risqué à vue humaine de faire confiance à Dieu, de s’abandonner totalement à Lui est en fait salutaire et Dieu le retirera à chaque fois de la fausse et le remettra en selle.

David a fait mieux que de croire en Dieu, il a cru Dieu.

Sans la Foi il est impossible de Lui plaire car la Foi c’est ce que l’on espère, la certitude des réalités que l’on ne voit pas.

Et la Foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Dieu.

Avec Dieu, aucun obstacle n’est insurmontable. Rappelez-vous, le bouclier romain était en cuir, enduit de graisse et d’huile de manière à ce que les flèches glissent et se brisent.

Pour le Chrétien, l’huile c’est le Saint Esprit qui fait glisser et se briser les flèches décochées par le malin.

Dans cette épître aux Ephésiens, Paul se fait du souci pour cette église : les Ephésiens se sont relâchés et des flèches de doute, de crainte, de jugement ont été envoyées par Satan. L’église est en danger.

Ephésiens 1 – 16 à 19 « je ne cesse de rendre grâces pour vous, faisant mention de vous dans mes prières, afin que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne un esprit de sagesse et de révélation, dans sa connaissance, et qu'il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force ».

Les Ephésiens avaient perdu de vue quelle était l’espérance qui était en Jésus Christ. Et Paul prie pour eux afin que Dieu leur ouvre les yeux du cœur.

Ephésiens 3 – 20 et 21 « Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, lui soit la gloire dans l'Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles! Amen! ».

Au plus fort du combat, lorsque surgit l’épreuve, lorsque nous passons par de sombres vallées ou lorsque nous butons devant des questions sans réponse, nous disposons d’une arme sans égale : le bouclier de la Foi. S’en saisir et s’en servir fera toute la différence.

L’Epée de l’Esprit


La vie chrétienne est jalonnée par toutes sortes de combats. Nous n’avons pas à lutter contre des hommes mais contre les esprits du mal dans les lieux célestes. Pour remporter des victoires il convient de se saisir de toutes les armes mises à notre disposition par Dieu et de ne laisser aucune prise à l’adversaire.

L’épée de l’esprit c’est la Parole de Dieu. « Il est écrit » disait Jésus.

Ephésiens 6 – 11 à 13 « Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté ».

Satan est une créature céleste, invisible mais bien réelle et qui a un plan. Ce plan, Dieu non seulement l’a déjoué mais il nous l’a dévoilé et nous a donné les clés pour le mettre en échec.

N’oublions jamais que c’est l’invisible qui gère le visible.

Matthieu 16 – 22 et 23 « Pierre, l'ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas. Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! Tu m'es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes ».

Pierre, le grand Pierre s’était laissé manipuler, sa pensée avait été polluée par des sentiments humains inspirés par le diable. Et pourtant il croyait, comme tout un chacun, bien faire ! N’était-ce pas humainement compréhensible et chargé d’émotion ? Oui, trop humain et trop émotif et pas assez spirituel !

Colossiens 2 – 14 et 15 « il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix ».

A la croix, en remportant la victoire, le Seigneur nous en délègue l’autorité qui appelle la puissance qui lui appartient. Et avec cette puissance nous sommes plus que victorieux.


L’image du triomphe fait référence au triomphe des généraux romains.

Le triomphe (triumphus en latin) est une cérémonie romaine au cours de laquelle un général vainqueur défile dans Rome à la tête de ses troupes. À défaut de ce triomphe majeur, un général vainqueur pouvait recevoir une ovatio (ovation). À partir d'Auguste, le triomphe est réservé à l'empereur et à la famille impériale.

Le cortège du triomphe commence par le défilé de chars de butin (œuvres d'art, monnaies et armes). Puis viennent les membres du Sénat, suivis des chefs vaincus et leurs familles. Le défilé se poursuit avec le char triomphal, tiré par quatre chevaux, sur lequel le général vainqueur (imperator), le visage peint au minium comme celui de la statue de Jupiter Capitolin, couronné de laurier (symbole de victoire), passe au milieu des acclamations du public. Les légionnaires, sans armes (le défilé avait lieu à l'intérieur du pomœrium), couronnés de lauriers et de chêne, suivaient.

Et c’est comme cela qu’il faut comprendre le triomphe du Christ à Golgotha : Il est devenu l’impérator – le général vainqueur de toutes les forces sataniques – les emmenant en captivité. Et il nous convie à le suivre dans son cortège victorieux sous les acclamations des anges et puissances célestes.

Et cette épée a deux tranchants comme il est écrit dans la Bible.

1°) tranchant : la victoire, la délivrance, la protection.

Satan ne peut nous atteindre car, dans notre vie, il ne peut nous arriver que ce que Dieu lui permet.

1 Jean 5 – 18 « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas ».

Romains 8 – 33 et 34 « Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ».

2°) tranchant : à nous de tenir ferme pour rester dans la victoire.

Ephésiens 4 – 25 à 27 « C'est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable ».

Qu’est-ce qui peut donner un accès au diable ?

* 1°) le péché. Et ce ne sont pas que des péchés « capitaux » !

L’irritation, le ressentiment, la colère, l’amertume, etc. sont autant de portes que Satan s’empressera de pousser.

* 2°) Le non-pardon.

2 Corinthiens 2 – 10 et 11 « Or, à qui vous pardonnez, je pardonne aussi; et ce que j'ai pardonné, si j'ai pardonné quelque chose, c'est à cause de vous, en présence de Christ, afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins ».

* 3°) la désobéissance, la résistance à Dieu.

1 Samuel 15 – 22 et 23 « Samuel dit: L'Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Eternel? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.
Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim (1). Puisque tu as rejeté la parole de l'Eternel, il te rejette aussi comme roi ».

(1) On ignore sa signification exacte mais il est utilisé dans l'Ancien Testament en référence au panthéon des dieux sémitiques datant des errances nomades des Hébreux, comme l'attestent ses traductions dans les versions grecques ainsi que son usage dans les Écritures.

4°) l’orgueil.

1 Timothée 3 – 6 « Il ne faut pas qu'il soit un nouveau converti, de peur qu'enflé d'orgueil il ne tombe sous le jugement du diable ».

5°) La langue.

Jacques 3 – 5 à 10 «De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt!  La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. Toutes les espèces de bêtes et d'oiseaux, de reptiles et d'animaux marins, sont domptés et ont été domptés par la nature humaine; mais la langue, aucun homme ne peut la dompter; c'est un mal qu'on ne peut réprimer; elle est pleine d'un venin mortel.
 Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi ».

Je pense que cela se passe de commentaires !

6 °) l’oisiveté, les bavardages, les murmures et critiques.

1 Timothée 5 – 13 « Avec cela, étant oisives, elles apprennent à aller de maison en maison; et non seulement elles sont oisives, mais encore causeuses et intrigantes, disant ce qu'il ne faut pas dire ».

Bien sur, accidentellement !!!!, cela peut concerner les hommes !!!

7°) Vivre de manière égocentrique. Ce que la Bible nomme la chair.

Galates 5 – 13 à 21 « Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres. Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres.
Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi. Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu ».

Je pense que tout est dit dans ce passage, alors veillez et priez afin de ne pas tomber en tentation.


Les chaussures du soldat romain



Les chaussures du légionnaire romain étaient munies de crampons, de clous insérés dans la semelle en cuir. Cela lui permettait de tenir ferme sur le sol au moment du combat et de marcher en tout terrain en étant assuré d’une parfaite stabilité.

C’est l’image du chrétien qui, sauvé, armé, tient ferme sur le terrain conquis. Sans ces chaussures qui lui assurent le maintien en toute circonstance, le fantassin peut glisser, tomber et perdre le combat, voir la vie.

Il en est de même du chrétien qui, bien qu’armé et appareillé, s’est relâché, a perdu son zèle, son enthousiasme et son amour pour Jésus.

Alors comment utiliser ses chaussures ?

1°) Un disciple de Jésus est un disciple en marche.

Actes 9 – 31 « L'Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s'édifiant et marchant dans la crainte du Seigneur, et elle s'accroissait par l'assistance du Saint-Esprit ».

Ephésiens 5 – 1 et 2 « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; 2et marchez dans la charité, à l'exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s'est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur ».

1 Jean 2 – 6 « Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même ».

2 Jean 1 – 4 « 'ai été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la vérité, selon le commandement que nous avons reçu du Père ».

2 °) Les chaussures protègent les pieds pendant la marche.

Nous devons être protégés de nous-mêmes, de notre propre amertume, rancœur, ressentiment, bref être en paix avec nous-mêmes et avec les autres.

3°) Les chaussures permettent de tenir ferme pendant le combat.

Elles donnent une assise, une stabilité, une sécurité et une aisance qui nous font tenir ferme sur notre position.

Satan va essayer de porter atteinte à notre sérénité par l’intimidation, l’inquiétude et la peur. Mais Christ veille et nous demande d’agir pour être victorieux

Luc 10 – 19 « Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire ».

Actes 18 – 9 et 10 « Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit: Ne crains point; mais parle, et ne te tais point, Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal: parle, car j'ai un peuple nombreux dans cette ville ».

Philippiens 4 – 6 et 7 « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ ».

Romains 16 – 20 « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous ».

Je voudrais terminer ce chapitre en vous contant l’histoire de Joseph SCRIVEN qui vivait au 19° siècle en Irlande. Jeune instituteur, apprécié de ses élèves et de la population, il rencontra le Seigneur et lui voua sa vie étant devenu son disciple sur des terres profondément catholiques.

Célibataire, il demanda au Seigneur une compagne pour rompre sa solitude et partager sa Foi. Il rencontra une jeune fille, et après une période de fiançailles, fixèrent la date du mariage. La veille de la cérémonie, sa fiancée voulut faire une chevauchée dans la campagne environnante. Pour une raison indéterminée, le cheval prit peur et se cabra. Désarçonnée, la jeune fille chuta durement et décéda dans la nuit.

Joseph SCRIVEN ne laissa rien paraître de sa douleur mais se réfugia dans le Seigneur et y puisa des forces nouvelles. Quelques mois plus tard il partit s’installer au Canada en tant qu’instituteur et là aussi y donna toute satisfaction.

La solitude lui pesant, il fit la même demande au Seigneur et rencontra une jeune fille à laquelle il se fiança et avec laquelle une date de mariage fut arrêtée. Sa fiancée se noya accidentellement.

Joseph SCRIVEN se tourna à nouveau vers le Dieu de paix pour y puiser tout le réconfort possible, cherchant cette paix dont son cœur avait tant besoin. Et il écrivit un cantique que vous connaissez tous. Lequel ?
1. Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ,
Toujours prêt à nous entendre, à répondre à notre cri!
Il connaît nos défaillances, nos chutes de chaque jour,
Sévère en ses exigences, Il est riche en son amour.
2. Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ,
Toujours prêt à nous comprendre, quand nous sommes en souci!
Disons-lui toutes nos craintes, ouvrons-lui tout notre cœur.
Bientôt ses paroles saintes nous rendront le vrai bonheur.
3. Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ,
Toujours prêt à nous défendre, quand nous presse l'ennemi!
Il nous suit dans la mêlée, nous entoure de ses bras,
Et c'est lui qui tient l'épée, qui décide les combats.
4. Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ,
Toujours prêt à nous apprendre, à vaincre en comptant sur lui!
S'il nous voit vrais et sincères à chercher la sainteté, 
Il écoute nos prières et nous met en liberté.
5. Quel ami fidèle et tendre, nous avons en Jésus-Christ,
Bientôt il viendra nous prendre pour être au ciel avec lui.
Suivons donc l'étroite voie, en comptant sur son secours.
Bientôt nous aurons la joie de vivre avec lui toujours. 

Oui, Joseph SCRIVEN avait chaussé les chaussures que procure le zèle pour annoncer l’évangile de paix.

Un aspect de la vie chrétienne


Rappelez-vous :

1°) Satan est un ennemi vaincu.

2°) Nous connaissons sa destinée : l’étang de souffre et de feu.

Apocalypse 20 – 10 « Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles ».

Comment l’église primitive de Jérusalem vivait le combat spirituel ?
Elle lutait par :

1°) la prière.

Jacques 5 – 16 « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace ».

Actes 1 – 14 « Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus ».

Actes 2 – 1 « Pierre et Jean montaient ensemble au temple, à l'heure de la prière: c'était la neuvième heure ».

Actes 6 – 4 « Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole ».


2°) la louange.

Psaume 18 – 3 « Je m'écrie: Loué soit l'Eternel! Et je suis délivré de mes ennemis ».

2 Chroniques 20 – 22 « Au moment où l'on commençait les chants et les louanges, l'Eternel plaça une embuscade contre les fils d'Ammon et de Moab et ceux de la montagne de Séir, qui étaient venus contre Juda. Et ils furent battus ».

3°) L’unité.

Ils étaient ensembles d’un même cœur, d’un même accord.

Deutéronome 32 – 30 « Comment un seul en poursuivrait-il mille, Et deux en mettraient-ils dix mille en fuite, Si leur Rocher ne les avait vendus, Si l'Eternel ne les avait livrés? ».

Il s’agit ici du phénomène de la synergie. La synergie est un type de phénomène par lequel plusieurs facteurs agissant en commun ensemble créent un effet global.

A titre d’exemple, un bœuf peut tirer une charge de 2 tonnes.
Deux bœufs peuvent tirer une charge de …. 24 tonnes !

C’est cela la synergie : lorsqu’on est uni on est bien plus fort que seul.

4°) La soumission.

Jacques 4 - 7 « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous ».

Si on résiste à Dieu, on se soumet au diable. Par le sang de Jésus, Dieu a fait la paix avec moi. Je suis réconcilié et justifié par Dieu lui-même.

5°) Le nom de Jésus.

Marc 16 – 17 et 18 « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris ».

Actes 3 – 6 à 8 « Alors Pierre lui dit: Je n'ai ni argent, ni or; mais ce que j'ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche. 7Et le prenant par la main droite, il le fit lever. Au même instant, ses pieds et ses chevilles devinrent fermes; 8d'un saut il fut debout, et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant, et louant Dieu. ».

Il y a de la puissance, de l’autorité dans le nom de Jésus.

Qu’au travers de cette étude nous soyons plus forts et réalisions que la victoire est dans notre camp. Amen.

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin