En ce premier dimanche de janvier, il est de tradition de se souhaiter les vœux – les bons vœux – car, soyez en sûr, il y en a de mauvais ; cela s’appelle malédiction.

 

Souvent, pour ne pas dire presque toujours, nos « bons vœux » sont des formules toutes faites auxquelles l’on n’ajoute pas grand crédit.

 

C’est la coutume, la tradition et cela ne coûte rien à celui qui les adresse et à celui qui les reçoit !

 

Vous avez tous eu sur votre écran d’ordinateur des pop-up, de ces fenêtres publicitaires non sollicitées qui vous promettent monts et merveilles! La dernière m’a annoncé que j’étais sélectionné d’une façon exceptionnelle pour gagner une BMW série 1. Je me suis pris brièvement à rêver et pourtant je sais que la sélection loin d’être exceptionnelle s’apparente à du matraquage publicitaire - depuis cette 1ère annonce, j’en ai vu s’ouvrir une dizaine d’autres toutes aussi enthousiastes pour le même jeu - et surtout je sais que je ne gagnerai pas, pas plus qu’à tous les jeux qui me sont quasi imposés.

 

A force d’être l’objet de promesses mirobolantes qui ne se vérifient jamais - pensez simplement aux promesses électorales dont certains hommes politiques disent avec cynisme «Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent» nous devenons blasés et il nous en faut toujours plus pour éveiller notre capacité à croire.

 

Et ces allers-retours incessants entre désillusion et espoir insensé tendent à influencer notre foi. Remarquez cette quête de plus en plus marquée dans une bonne part du christianisme pour l’hyper méga extraordinaire qui n’a d’égal que la misère intérieure de beaucoup de frères et sœurs qui n’arrivent pas à s’emparer des promesses de Dieu et à croire en sa bonté pour eux.

 

Qu’en est-il des promesses de Dieu ?

 

Nous allons voir que les promesses de Dieu n’ont rien à voir avec celles des hommes, quand il s’engage il tient ce qu’il promet et ce qu’il promet dépasse tout ce que nous pouvons imaginer ou même penser.

 

Je sais que ce que je vais dire n’est pas « politiquement correct ». Mais laissez-moi vous demander ceci : Pourquoi devriez-vous espérer que le Dieu de la Bible réponde aux prières d’un peuple qui prie d’autres dieux ? Un peuple qui prie d’une façon erronée ? Qui désobéit au Dieu véritable ? Qui prie pour demander mal ?

 

La réponse est simple. Vous ne pouvez espérer de véritables réponses à vos prières si vous ne priez le Dieu véritable de la bonne manière

 

Je ne vais pas énumérer toutes les promesses de Dieu – David WILKERSON qui est venu il y a fort longtemps nous visiter à Vannes, en a dénombré 866 pour toutes circonstances ! – mais essayer de vous donner, de me donner la clé de l’obtention de ces promesses.

 

Clé n°1 : Prier sincèrement le Dieu véritable

 

Pour nous cela semble aller de soi : comme Paul l’a écrit dans 1 Corinthiens 8 : 5 et 6 «  Car, s’il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, néanmoins, pour nous, il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes » .

 

Mais combien, dans le monde chrétien – je ne parle pas des autres religions dont au moins une d’entr’elle est une forme exacerbée de satanisme religieux – s’adressent qui à la « Mère de Dieu », qui à la grand’mère, la cousine – Ste Elisabeth – etc.

 

Le Dieu véritable fut révélé par Jésus-Christ (Matthieu 11 :27). A l’un de Ses disciples, Jésus dit : « Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi » (Jean 14 :9-11).

 

Jésus confirma que Dieu est un « Père ». Il agit à travers le Fils pour guérir les malades, réconforter les faibles, et enseigner ceux qu’Il appelle à observer les Dix Commandements en tant que mode de vie (Matthieu 19 :17). Cela devrait nous aider à mieux comprendre le caractère de Dieu, et ce qu’Il souhaite pour nous.

 

Jésus révéla que le Dieu qui répond à nos prières est un Père, qui est « aux cieux ». Il a un Royaume, ou un Gouvernement, qui sera établi sur cette terre. Dieu le Père est un Etre qui peut nous donner notre pain quotidien, nous pardonner nos péchés, nous délivrer de Satan, et nous faire entrer dans Son Royaume éternel.

 

C’est un Dieu et Père tout puissant, illimité en puissance et en gloire ! Lorsque nous élevons nos mains pour prier, rappelons-nous qu’Il est le créateur suprême de l’univers, nous devons « sanctifier » Son nom, comme Jésus l’a enseigné.

 

Si nous nous soumettons à Lui, si nous Lui obéissons et si nous Le servons, Dieu deviendra notre Père, notre Protecteur, Celui qui nous guérit et qui nous donne « tout don parfait » (Jacques 1 :17).

 

Il abonde en amour et en miséricorde. « Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant sa bonté est grande pour ceux qui le craignent ; autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. Comme un père a compassion de ses enfants, l’Eternel a compassion de ceux qui le craignent. Car il sait de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous sommes poussière » (Psaume 103 :11-14).

 

Clé n°2 : Etudier la Bible

 

Bien entendu, prier Dieu implique en même temps de croire en ce qu’Il dit. Nous trouvons Sa parole –Ses enseignements quant à la façon de vivre – dans la Bible. Celle-ci révèle la connaissance essentielle que nous ne pouvons acquérir ailleurs. C’est le « manuel d’instructions », écrit par Dieu pour l’humanité. Dieu nous dit qui Il est, à quoi Il ressemble, et comment nous devons Le servir. Dans les pages de la Bible, nous trouvons même Ses instructions sur la manière dont nous devons Le prier.

 

Nous ne recevrons pas toutes ces instructions en « allant tout simplement à l’Eglise », ou en lisant des extraits de la Bible pour notre bien-être et notre esprit. Dieu nous recommande dans Sa parole : « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité » (2 Timothée 2 :15).

 

Pour connaître Dieu, pour comprendre Sa volonté et pour CROIRE en Ses promesses, nous avons besoin d’étudier régulièrement Sa parole.

 

Lorsque nous lisons Ses promesses dans la Bible, demandons-lui de les accomplir dans notre vie. Lorsque vous voyez que Jésus et d’autres ont demandé certaines choses, sachez qu’il s’agit d’exemples à suivre par chacun de nous.

 

Une des raisons pour laquelle le roi David était un homme selon le cœur de Dieu (1 Samuel 13 :14), ce n’était pas seulement parce qu’il obéissait à Dieu, mais parce qu’il marchait et travaillait avec Lui, parce qu’il Le priait et l’adorait constamment.

 

Clé n°3 : Se repentir sincèrement du péché

 

Quoique Dieu exauce parfois les prières de ceux qui L’implorent sincèrement, sans vraiment Le connaître, Il n’est pas tenu, selon Sa parole, de le faire.

 

Les gens demandent souvent, face aux catastrophes, aux guerres, aux barbaries etc. : « Où est DIEU ? Où était-Il, par exemple, pendant la bataille de Leningrad, lorsque des centaines de milliers de gens périrent ? » Ils demandent : « Où était Dieu quand des Juifs, des Polonais, des Tchèques, des Danois et des Hollandais furent rassemblés dans des chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale ? »

 

La parole de Dieu répond : « Non, la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l’empêchent de vous écouter » (Esaïe 59 :1-2).

 

On trouve le même principe dans le Nouveau Testament. Un homme, guéri d’une cécité par Jésus, déclara : « Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce » (Jean 9 :31).

 

Jésus a dit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matthieu 19 :17). L’apôtre Jean a écrit : « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable » (1 Jean 3 :22).

 

Les écrits du Nouveau Testament nous montrent clairement que nos prières sont exaucées lorsque nous OBSERVONS LES COMMANDEMENTS DE DIEU !

 

Clé n°4 : Pardonner aux autres

 

Une autre clé essentielle, pour que nos prières soient exaucées, est notre volonté à vraiment PARDONNER aux autres et j’ajouterai d’accepter le pardon des autres. Notre Père céleste n’écoute pas ceux qui s’adressent à Lui dans un esprit de vengeance, d’amertume ou de haine.

 

Aussitôt après nous avoir donné la « prière modèle » – décrivant les grandes lignes de la prière, ainsi que la juste approche générale pour parler à Dieu – Jésus donna l’instruction suivante à Ses disciples : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses » (Matthieu 6 :14-15).

 

Jésus nous donna le même avertissement : « Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande » (Matthieu 5 :23-24).

 

Aussi, nous devons nous présenter devant Dieu dans une attitude d’humilité, de repentance et de pardon.

 

N’oublions jamais que l’humilité précède la gloire !

 

Clé n°5 : Dieu écoute aussi les non convertis

 

Dieu n’exauce pas ceux qui pèchent et qui ont une mauvaise attitude. Mais il y a des millions de personnes sincères, qui pensent vraiment adorer Dieu, sans se rendre compte qu’elles sont séduites.

 

Il est très important de ne pas nous justifier en supposant que Dieu écoute seulement les prières des gens convertis, qui Lui obéissent. Qu’en serait-il de ces gens sincères qui n’ont pas encore été appelés ?

 

En examinant ma propre vie avant ma conversion, je me souviens des diverses occasions où Dieu est vraiment intervenu en répondant à mes prières ou en me gardant miraculeusement. (Cf. tous mes accidents de la route où j’ai été gardé).

 

Par la suite, Il « m’appela ». Il commença à Se révéler à moi, comme le Dieu « réel », en intervenant dans ma vie. Il a fait et Il fera la même chose pour des millions et des millions de personnes de par le monde.

 

Dieu écoute souvent les prières des gens faibles, ou spirituellement aveugles, qui Le prient humblement. Mais Il n’écoute PAS ceux qui Lui désobéissent en connaissance de cause, ou volontairement.

 

Cette vérité est expliquée dans le Psaume 107 :23-24, 27-31 : « Ceux qui étaient descendus sur la mer dans des navires, et qui travaillaient sur les grandes eaux, ceux-là virent les œuvres de l’Eternel et ses merveilles au milieu de l’abîme […] Saisis de vertige, ils chancelaient comme un homme ivre, et toute leur habileté était anéantie. Dans leur détresse, ils CRIERENT à l’Eternel, et il les délivra de leurs angoisses ; il arrêta la tempête, ramena le calme, et les ondes se turent. Ils se réjouirent de ce qu’elles s’étaient apaisées, et l’Eternel les conduisit au port désiré. Qu’ils louent l’Eternel pour sa bonté, et pour ses merveilles en faveur des fils de l’homme ! »

 

Connaissaient-ils Dieu ? Rien ne le laisse à penser et pourtant…

 

Clé n°6 : Rechercher la volonté de Dieu

 

Une autre clé pour que nos prières soient exaucées consiste à être certain que nous alignons notre volonté et nos demandes sur la volonté de DIEU.

 

Si nous comprenons que Dieu a fait tous les hommes et toutes les femmes à Son image – et qu’Il les « appellera » tous à la compréhension et à la repentance, au temps voulu, avec cet esprit nous ne prierons pas seulement pour notre bien, mais aussi pour le bien des autres.

 

Et alors, nous pourrons sincèrement dire à Dieu, comme Jésus l’a dit : « Que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne » (Luc 22 :42).

 

Clé n°7 : Avoir foi en Dieu

 

Plus nous entrons dans la Parole, plus nous comprenons profondément l’importance de la FOI.

 

« Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11 :6).

 

Aussi, l’on ne peut plaire à Dieu sans la Foi réelle. La Bible montre que Dieu, d’une façon générale, n’entendra pas et n’exaucera pas nos prières à moins que nous ne marchions dans Sa voie avec foi : « Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur » (Jacques 1 :6-7).

 

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10 :17).

 

Qu’est-ce que la Foi ? C’est croire en ce que l’on espère, avoir la certitude des réalités que l’on ne voit pas.

 

A titre d’exemple écoutons ce que Jésus a à nous dire : « Jésus prit la parole, et leur dit : Ayez foi en Dieu. Je vous le dis en vérité, si quelqu’un dit à cette montagne : Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir. C’est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, CROYEZ que vous l’avez reçu, et vous le VERREZ s’accomplir » (Marc 11 :22-24).

 

Clé n°8 : Etre persévérant

 

A titre d’exemple, si votre enfant ne vous demandait qu’une seule fois de lui acheter une bicyclette, pour ensuite oublier sa demande et pour ne plus en reparler, comment pourriez-vous juger de la profondeur de son désir ? Comment pourriez-vous le savoir si vous la lui donniez tout de suite, dès sa première demande ? Il en est de même des demandes que nous faisons à notre Père céleste. Avant qu’Il intervienne surnaturellement, Il veut connaître la profondeur avec laquelle nous désirons ce que nous Lui demandons, et savoir que nous Le respectons et L’adorons.

 

En d’autres termes, Dieu Se sert de nos besoins ou de nos désirs comme un « outil » qui nous aide à nous rapprocher spirituellement de Lui – en calquant nos objectifs sur Sa volonté ; sur ce qu’il y a réellement de meilleur pour nous et pour les autres personnes qui peuvent y être impliquées. Si nous Lui demandons « en passant » quelque chose, pour aussitôt l’oublier, quelle est sa valeur ?

 

Rappelons-nous la parabole au sujet du « juge inique » (Luc 18 :1-8). C’est l’histoire d’une veuve qui insistait et insistait auprès d’un juge « inique », tant et si bien qu’il finit par dire : « Néanmoins, parce que cette veuve m’importune, je lui ferai justice, afin qu’elle ne vienne pas sans cesse me casser la tête » (verset 5). Puis, Jésus dit : « Entendez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard ? » (versets 6-7). Quand vous désirez quelque chose profondément, vous le demandez à Dieu jour et nuit – sans JAMAIS abandonner.

 

Dieu veut que nous soyons persévérants. Il veut que nous marchions avec Lui, que nous parlions avec Lui, et que nous nous entretenions avec Lui constamment – jour après jour, au cours de cette vie et pour toute l’éternité ! L’apôtre Paul nous dit de prier « sans cesse » (1 Thessaloniciens 5 :17).

 

Aussi, prions régulièrement et avec constance. Consacrons du temps à communiquer avec Jésus-Christ et avec notre Père céleste. Car, plus nous marcherons dans cette voie, plus notre vie dépendra de ce contact !

 

Clé n°9 : Prier avec ferveur

 

Prions-nous de tout notre être ? Ou répétons-nous les mêmes prières « comme les païens », ou encore murmurons-nous à moitié endormis quelques demandes à Dieu, sans enthousiasme, juste avant de nous coucher ?

 

Souvenez-vous de l’exemple de Jésus, qui se levait tôt le matin pour prier Son Père ! La prière était de première importance dans Sa vie. Il la plaçait en première position dans Son emploi du temps journalier – avant qu’un dérangement quelconque intervînt. Sans doute, Il priait régulièrement tout au long de la journée.

 

Il est bon de pouvoir aller dans un « lieu privé » pour prier, comme Jésus nous l’enseigne dans Matthieu 6. Etant seuls, nous pouvons mieux implorer notre Papa des cieux de nous aider, de nous purifier, de nous DELIVRER de nos tentations ou de nos difficultés.

 

Clé n°10 : Demander à Dieu de nous façonner

 

Cette attitude qui consiste à rechercher la volonté de Dieu, plutôt que la nôtre – dans une soumission entière à notre Père céleste – est essentielle pour que nos prières soient exaucées.

 

Remarquez, une fois encore, l’attitude de Jésus dans l’une des Ses dernières prières à Dieu, alors qu’Il vivait encore dans la chair : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que MA volonté ne se fasse pas, mais la TIENNE » (Luc 22 :42).

 

Apprenons à marcher avec Dieu, à parler avec Lui, à être en contact avec Lui tous les jours. Demandons-Lui sincèrement de nous façonner à Son image.

 

Clé n°11 : Louer et remercier le Dieu tout puissant

 

Une qualité du roi David, un homme selon le « cœur de Dieu », était l’amour et l’adoration sincères qu’il exprimait constamment envers son Seigneur qui le bénissait, le soutenait et le guidait. Le livre des Psaumes est littéralement rempli de prières d’adoration de la part de David. A titre d’exemple dans le Psaume 18 : « Je t’aime, ô Eternel, ma force ! Eternel, mon rocher, ma forteresse, mon libérateur ! Mon Dieu, mon rocher, où je trouve un abri ! Mon bouclier, la force qui me sauve, ma haute retraite ! Je m’écrie : Loué soit l’Eternel ! Et je suis délivré de mes ennemis » (versets 2 à 4).

 

C’est Lui que nous devons adorer, le Dieu tout puissant ! Nous devons nous rendre compte que ce Dieu est bien « loin derrière les étoiles », bien au-delà de la noirceur de l’espace, qu’Il a fait cette terre et qu’Il y a placé les êtres humains faits à Son image, pour en faire Ses enfants à part entière – de véritables frères de Jésus-Christ, pour l’éternité (Romains 8 :29) !

 

Nous avons besoin d’apprécier chaque magnifique lever ou coucher de soleil, chaque œuvre musicale, artistique ou littéraire, chaque être humain pour les talents et les qualités qu’il possède – et comprendre que nous sommes tous appelés à devenir enfants de DIEU.

 

Et lorsque le Seigneur nous a béni, a répondu à nos demandes, savons-nous le remercier ?

 

Avec Brigitte nous avons notre pièce de remerciement, dans la salle à manger, à genoux sur le carrelage : c’est cette attitude qui plait à Dieu !

 

Nous avons besoin de remercier et de louer constamment Dieu pour toutes les bonnes choses qu’Il nous donne, pour Son aide et pour toutes Ses bénédictions.

 

Clé n°12 : Prier au nom de Jésus-Christ

 

C’est la dernière clé qui nous ouvre la porte des bénédictions.

 

Dans l’ancien Israël, seul le sacrificateur était autorisé à pénétrer dans le lieu très saint du tabernacle, ou temple – qui représentait la présence directe de Dieu. En outre, il lui fut ordonné d’y aller seulement une fois par an – le jour des Expiations (Lévitique 16). A part cette exception, ceux qui entraient dans ce lieu saint seraient immédiatement frappés de mort par Dieu. De la même façon, l’humanité entière a été coupée du contact direct avec Dieu.

 

Mais aujourd’hui, grâce à Jésus de Nazareth qui mourut pour nos péchés, les vrais chrétiens ont un accès direct au Père. Au lieu de craindre la mort en se présentant devant Dieu, nous avons cette certitude : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4 :16).

 

Par le « nom » – la fonction et l’autorité – de Jésus-Christ, nous pouvons directement nous approcher de Dieu en prière et en adoration. Nous n’avons pas besoin de sacrificateur humain, comme intercesseur. Car nous avons déjà le Grand Souverain Sacrificateur – Jésus-Christ (verset 14). Et Il enseigna à Ses disciples : « En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite » (Jean 16 :23-24).

 

Pour obtenir satisfaction nous devons Lui demander selon Sa volonté. Souvenons-nous du sermon sur la montagne : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :21-23).

 

L’apôtre Jean explique : « Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » (1 Jean 2 :4). Nous ne pouvons pas « connaître » Dieu sans être vraiment soumis au Christ, afin de Le laisser vivre Sa vie en nous.

 

Après avoir les clés en main, je voudrais brièvement vous indiquer sept promesses qui vous concernent personnellement, étant bien sur précisé que je fais partie du lot !

 

1. Dieu a un appel pour ta vie.

 

Fais-Lui confiance, Il viendra te rejoindre là où tu vis en tenant compte de tes passions.

 

Jérémie 29 :11

 

« Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance ».

 

2. Dieu t’appelle par ton nom, Il veut collaborer avec toi et t’impliquer dans son œuvre libératrice.

 

Fais-Lui confiance en mettant ta vie à Sa disposition sans conditions. 1 Corinthiens 1 :30

 

« Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption »,

 

3. Dieu te connais, Il veut te révéler qui tu es vraiment et comment Il est présent dans ta vie.

 

Fais-Lui confiance, Il sera toujours avec toi et près de toi. Psaume 139

 

« Eternel, tu me sondes et tu me connais.

 

Quand je suis assis et quand je me lève, tu le sais. De loin, tu discernes tout ce que je pense.

 

Tu sais quand je marche et quand je me couche,et tous mes chemins te sont familiers.

 

Bien avant qu'un mot vienne sur mes lèvres,Eternel, tu sais déjà tout ce que je vais dire.Tu es devant moi et derrière moi : tu m'entoures; ta main est sur moi ».

 

4. Dieu a un message unique et libérateur pour toi qu’Il souhaite que tu proclames au travers de tes paroles et actes.

 

Fais-Lui confiance, Il te guidera, dans ce que tu diras à tes proches et comment tu le feras.
Romains 8 :1-3

 

« Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus-Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort ».

 

5. Dieu t’as donné des dons et des ressources afin que ton engagement soit empreint de puissance et d’autorité spirituelle.

 

Prie pour recevoir la direction du Saint-Esprit ; investis tes compétences avec confiance.
Jean 14 :12-13 & Éphésiens 1 :21

 

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m'en vais au Père; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai ».

 

6. Tes faiblesses, tes manques et tes handicaps ne sont pas un problème pour Dieu.

 

Fais-lui confiance, Il peut même les utiliser pour Se glorifier.

 

7. Dieu ne te laisse jamais seul ; Il comble tes besoins et manques au travers d’autres personnes.

 

Fais Lui confiance, permet aux autres de t’aider et donne un coup de main à ceux qui ont besoin de toi. Ésaïe 41 :13

 

« Car je suis l'Eternel, ton Dieu, qui fortifie ta droite, qui te dis: ne crains rien, Je viens à ton secours ».

 

Que 2015 soit pour chacune et chacun d’entre nous une année de grâce où l’Eternel manifestera sa gloire, son amour, sa bonté, sa miséricorde et sa paix.

 

Que sa bénédiction nous accompagne tous les jours de l’année, Amen.

 

FacebookMySpaceTwitterGoogle BookmarksLinkedin